Xanthosoma sagittifolium, Abelmoschus esculentus & Colocasia esculenta

Les légumes font partie de ma famille ! je ne renie aucun cousinage d’où qu’il vienne : Afrique de l’Ouest, Porto Rico, Guyana, Trinidad & Tobago, Jamaïque, Saint Vincent, Barbados, Haïti, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Ile Maurice, Les Seychelles, Brésil, Etats-Unis, Iles Vierges et tant d’autres! J’ai des cousins germains et issus de germains, éparpillés à droite et à gauche dans le Tout-Monde de la famille des champignons,  des graines, des inflorescences,  des légumes feuilles, des légumes fruits, des légumes-racines, des légumes-tiges et des tubercules !

Xanthosoma sagittifolium, Abelmoschus  esculentus & Colocasia esculenta sont les princes cardinaux de ma cuisine ! Ma sainte trinité culinaire, mes trois mousquetaires, mon alpha, mon oméga et mon béta !

Mon quatrième mousquetaire c’est Amaranthus  viridis ! Qui s’il vient à manquer peut être remplacé par Amaranthus flavus !

Grâce à eux je fais mon plein de vitamines   a, b2,  b3, b6, b9, c, k, fer, manganèse, phospore, cuivre, calcium, magnésium.

oh je ne nie pas à l’épinard ses qualités gustatives, pas plus que je ne nie ces qualités à d’autres herbages tels les herbes à calalou (calalou , herbages (Xanthosoma braziliense), Portulaca oleracea (pourpier, beldroega), épinard-pays (Amaranthus dubius), chou caraïbe (Caladium bicolor), siguine (Monstrera spp), mouzambé (Cléome viscosa), Agoman (Solanum americanum), patagon  (Boerhavia spp), oseille de guinée ( Hibiscus sabdariffa).

Mais mes structures parentales vont encore bien plus loin et incluent des cousinages issus de germains tels les ti-concombres ou massissis ( Cucumis  anguria)(gherkin), les  jeunes pousses de pariétaire (Amaranthus hybrius), le calalou diable (Xanthosoma helleborifolium), la consoude (Symphytum officinale) et le plantain (Plantago major).

Des liens consanguins et adultères font que je ne puis non  plus cracher sur feuilles de moutarde (mostarda, mustard-greens), Talinum patens Jacquin (caruru-lingua de vaca), Plantago tomentosa (tanchagem), Sonchus oleraceus (serralha), Cichorium intybus (almeirão, chicoria, chicory), Basella alba (bertalha, caruru-inglês, épinard de Malabar, Malabar spinach), chou portugais (chou galicien, couve, collard greens), chou (repolho, cabbage) mais aussi fânes de radis (rabanete, radish), blettes à cardes (Swiss chard, acelga), carottes (cenoura, carrot), navets (nabo, turnip-greens), feuilles d’orties (urtiga), oignons nouveaux (cebola), fenouil (fennel bublb), betteraves (beet, beteraba), chou rave (aipo), céleri-branche (celery-greens), patate douce (batata doce, sweet poptato), pissenlit, poireau (alho porro, leek), violette, pimprenelle (, cresson (cress, agrião), fève (fava), giraumon (girimum, pumpkin), christophines (xuxu, chayotte),

 

Mais au-dessus de cette infinité et délicieuse voie lactée d’herbages je place au panthéon ma sainte trinité :

Abelmoschus esculentus : gombo et pousses de gombo, okra, quiabo (BR) lady’s fingers

Xanthosoma sagittifolium : feuilles de malanga (chou caraïbe,  (MQ), taro de montagne ou des Hébrides (NC), malanga (GP), macabo (Cameroun), taioba [BR), tannia (Grenada), new cococyam

Colocasia  esculenta  esculenta : feuilles de madère (GP), chou de chine (MQ), taro d’eau (NC) , dasheen (TT), old cocoyam, songe de chine (RE)!

Amaranthus viridis  (J)(GY)(BR): amaranthe, c’est ma branche de Jamaïque et du Guyana. Là bas elle se fait appeler callaloo aussi, mais aissi bhaji (chorai bhaji) ou caruru au Brésil (caruru-de-mancha). En Jamaïque et au Guyana elle ne se mélange pas au gombo et au lait de coco comme les autres callaloo mais préfère la banane plantain (frite ou cuite), le fruit à pain frit (breadruit) , les crevettes ou la morue (saltfish), voir l’ackee ou star fruit. Il y a même un jus de calalou (callaloo juice) pour

les amateurs !   Au Brésil où il y a autant de carurus qu’il y a ailleurs de callaloos il sert à la préparation traditionnelle du caruru comme son frère jumeau Amaranthus flavus [amaranthe jaune (FR),  caruru-de-mancha (BR)]

En fait qu’ils se fassent appeler calalou, callaloo, brède, bredo, calalu, taioba, caruru, bertalha, lingua de vaca, bertagem, brède j’honore mes orixas ! et plus particulièrement le 1er novembre, jour de la Toussaint, donc de la fête de  Tous les Saints où je m’offre mon calalou de feuilles qui comporte mon mix de plantes alimentaires non conventionnelles (panc) parmi lesquels figurent toujours au moins deux cousins de ma parentèle, gombos, lait de coco, crevettes séchées, cacahuètes grillées, huile de palme, noix de caju grillées, gingembre, farine de manioc, tomate, coriandre vert.

Ce sont mes gourous du Véda  mes grands maîtres du boudhisme, mes orixas du candomblé, mes caboclos du catimbo, mes maîtres du  pigi ou calumbé, mes saints du catholicisme ! ce sont mes transcendant et  immanent, mes sujet et  objet !   A eux sont destinés rites et prières ! ils sont en même temps consubstanciellement et séparément mon eau bénite, mon chapelet, la fumée sortant du calumet.

Manger est mon acte de foi ! Gombo est le père tout puissant, madère est le fils et malanga est le saint esprit !

Et j’ai mes douze apôtres : le crabe de terre (land crab, gaiamum), la crevette (shrimp, camarão)), la langouste (lobster, lagosta), le lambi (conch), la morue (saltfish, bacalhau), les moules (mussels), la palourde (clams, lambreta), les huîtres (oysters, ostras), le poulpe (polvo, chatrou), le calamar (lula), l’écrevisse (crayfish, pitu, ouassous), la coquille Saint-Jacques (viera, sea scallop) et le hareng saur (smoked herring, arenque defumado) sans oublier  mes innombrables anges tutélaires :

l’ail, l’oignon, le lait de coco, les champignons (fungee), la banane verte (green plantains, banana da terra), la banane jaune (ripe plantain), le fruit à pain (breadfruit, fruta pao), la tomate, le piment (scotch bonnet pepper, pimenta), les dombrés (dumpling), le giraumon (jirimum, pumpkin), le céleri (celery), l’huile de palme (azeite de dendê, palm oil), la ciboulette (chive, cebolinha verde), le persil (salsa, parsley), le thym (thyme, tomilho), le chadon beni (cilantro, coentro, coriandre vert), les poivrons (bell pepper, pimentão), les pois chiches (garbanzo beans, chickpeas, channa, grao de bico),  le romarin (rosemary, alecrim), la courgette (abobrinha, zucchini), l’aubergine (beringela, eggplant), le laurier (louro, bayleaf), la farine de manioc (farinha de mandioca, cassava flour) pour ne citer que ceux-là !

Une réflexion sur “Xanthosoma sagittifolium, Abelmoschus esculentus & Colocasia esculenta

  1. […] Brède me fait penser à bread en anglais, le pain ! Alors on pourrait imaginer que les feuilles de fruit à pain auraient été les premières feuilles comestibles, le breadfruit anglais qui en shimaoré est frampe.  J’imagine que l’épinard va être fade en comparaison au bréde muhogo (celui là je l’ai repéré  puisque il me fait penser à la maniçoba brésilienne, des feuilles de manioc pilées, qu’on cuit très longtemps pour en éliminer les poisons). J’ai adoré au Brésil. J’adorerais à Mayotte. On peut aussi avec ces brèdes, ces feuillages, ces herbages,  quoi, ces zèb,  on peut préparer avec du lait de coco un mataba coco     . eh bien non brèdes ne vient pas de bread mais de bredo, une plante portugaise qui se mange encore de nos jours au Brésil  ! […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s