Deshaies, capitale bis de Wolfok

Deshaies , entre la rivière Mitan et la rivière Ziotte, restera toujours pour moi la capitale bis de  Wolfok. Je suis né à Saint-Claude mais c’est Deshaies et ses habitants au premier rang desquels les   Philétas qui m’ont construit. La plage de Grande-Anse, Ziotte, refuge des pêcheurs, plus haut, Caféière dans les hauteurs , la rivière Mitan qui selon la houle, selon les crues, se jette soit dans la mer soit dans  un étang qu’on ne sait plus s’il faut appeler lac ou gravière,  la rivière Ziotte qui se jette dans la mer, la mangrove…         Deshaies, j’y ai vécu tout petit. Mon père était géreur d’une habitation chez Cottrell. Il en a fait planter des cocotiers ! Ou était-ce des bananiers ! J’ai le souvenir d’une enfance heureuse du côté de Ziotte et de la plage de Grande-Anse. je sais par ce que j’ai entendu par la suite que la situation était houleuse, mon père, étant amateur de maîtresses fraîches, mais à mon petit niveau d’enfant j’ai eu une enfance paradisiaque à Deshaies. Je ne me souviens pas du tout à cette époque ni de ma mère ni de mon père. Je me vois entouré par les Philétas et les Sommeil.   Madame Philétas était aveugle et bonne vivante et son mari s’occupait du rucher devant leur maison en bois. Ah on en a mangé du miel, on en a dégusté des poissons ! J’ai loué cette maison hantée de souvenirs (et de maringouins, malheureusement) de nombreuses années plus tard en octobre 1998 et je me souviens le nombre de fois où tout petits nous y étions entassés comme des sardines, couchant à même le sol, en vacances, heureux. Et je revois ma mère en 1982 qui avait louée pour les vacances la maison voisine des Sommeil, me semble-t-il, et qui y faisait la cuisine sur des roches derrière la maison : je sens encore l’odeur du cochon roussi, du court-bouillon poisson, du fruit à pain et des bananes vertes

En face de cette maison un des fils  Philétas, Michel,  a fait construire une maison moderne. Mais moi tout petit j’étais proche de   Edmond Philétas. Il était pêcheur ! il me trimbalait à droite et à gauche, c’était un peu comme mon grand frère. Il y avait aussi un autre énergumène Alexius qui m’ a initié à la chasse, à la rivière. Je m’en rends compte tout à coup ! Alexius mon premier copain ! quand je l’ai revu en 1998 j’ai bien compris qu’il était d’un autre monde, celui de l’alcool ! La famille    Philétas c’est ma famille bien que nous n’ayons aucun lien de sang, c’est eux qui me reviennent en mémoire systématiquement quand je repense à ma toute première enfance. D’ailleurs quand nous sommes revenus en vacances de métropole tout petits souvent nous allions chez eux ou chez les Sommeil juste à côté. Nous pouvions aller passer quelques jours chez notre tonton Arsène à Saint-Claude ou plus tard à Vieux-Habitants, ou chez tante Germaine à Basse-Terre près du marché , voire chez tante Fifine pour une journée pas plus à Saint-Claude ou chez ma grand-mère à Saint-Claude, Morin. Mais notre base, notre poto-mitan c’était Ziotte ! C’était notre quartier général. la rivière Mitan qui se prélassait en lagon à dix mètres de la plage de Grande-Anse, le lagon à l’eau chaude, la petite rivière  Ziotte où l’on pêchait les écrevisses, ce sont des moments inoubliables.  je n’ai jamais chassé de ma vie si ce n’est à ziotte ! J’avais un lance-pierres (un banza) et je chassais les oiseaux ! Edmond Philétas, le pêcheur, habite depuis longtemps à Caféière, la dernière fois que j’y suis allé en 2006 il y élevait encore des lapins et des cochons ! il vivait encore lui et sa femme Catherine comme j’avais vécu dans les années 50, près de la nature ! Je n’ai qu’un regret : il ne m’a jamais appris à nager ! C’était mon grand frère. Il avait un frère Solange, qu’on appelle Sosso et qui me semble-t-il est aveugle ! je ne me souviens pas s’il l’était tout petit ! il me semble qu’il habite Sainte-Rose, je lui ai rendu visite en 1998. Je lui ai emprunté son nom pour ma nouvelle appelée « Wolfok » ! Mon fils  Lorenzo a marché pour la première fois de sa vie à l’âge de 1 an et quelques jours à Deshaies sur la plage de Ziotte. J’y ai déja emmené trois de mes enfants Lorenzo deux fois, Lucas une fois et   Iara une fois ! Parfois je me dis que c’est là que j’aimerais terminer mes jours ! Parfois ! du côté de Ziotte ou de Caféière ! La boucle serait bouclée….

14377190227093432449

Publicités

3 réflexions sur “Deshaies, capitale bis de Wolfok

Les commentaires sont fermés.