Saint-Marie, île idyllique

La série franco british Death in Paradise (Meurtres au paradis) a quelque chose que peu de  séries peuvent  revendiquer. Elle est tournée à Saint-Marie, une île caribéenne fictive et idyllique, un peu comme mon Wolfok personnel. Enfin idyllique, c’est vite dit ! Pas si idyllique que ça puisque des meurtres s’y déroulent à la tire à larigot et qu’au rythme d’un ou deux meurtres par semaine on arrive à un taux de 700 meurtres pour 100 000 habitants, ce qui en fait la championne de la planète en matière de violence. En termes de comparaison le taux de meurtres en Guadeloupe est de 8,2 pour 100 000 et celui du Royaume Uni de 1,2 pour 100000, tandis que celui de la Jamaïque avoisine les 50 pour 100 000. Mais en compensation on y voit très peu de sang et peu de violences et tous les meurtres « bar none » sont élucidés !

22775

Car heureusement il y a la fine équipe du commissariat  de police de la petite bourgade de bord de mer Honoré sous la houlette du commissaire  Selwin    Patterson (Don Warrington), épaulé par l’inspecteur détective  Humphrey Goodman (Kris Marshall) et l’inspectrice  Florence  Cassell (Joséphine Jobert) avec l’aide  de l’agent Dwayne Myers (Danny John-Jules) et de l’adjoint au sergent    JP Hoover (Tobi Bakare)  ! D’autres personnages apparaissent et disparaissent comme Camille Bordey (Sarah Martins), Gary Carr (Fidel Best), Richard Poole (Ben Miller) ou reviennent en force comme  Sallie Bretton  dans le rôle de Martha Lloyd ou Elisabeth Bourgine dans le rôle de Catherine Bordey, la mère de Camille! il est même prévu que toute cette joyeuse troupe se retrouve à Londres dans un épisode !

C’est une série policière qui mélange drame, humour et soleil et  qui est tournée intégralement en Guadeloupe  depuis la première saison en 2011 et diffusée sur plus de 200 territoires ! Série globale s’il en est puisque imaginez-vous que plus de 8,6 millions de téléspectateurs ont assisté à la saison 5 en 2016 au  Royaume Uni ! Sortez vos calculettes ! Les plans, les rues, les maisons, tout est réel, Saint-Marie  c’est la Guadeloupe et surtout Honoré, la capitale,  c’est Deshaies, que j’ai déjà qualifié plus tôt sur ce blog comme capitale bis de Wolfok ! Nous en sommes actuellement à la saison 6 en anglais sur la BBC One et à la saison 5 en  français retransmise sur France 2  le lundi soir à 20h55. Pourquoi bouder son plaisir ? Chaque plan me ramène au paradis ! Mais l’ambiance est tout de même complètement british caribbean et oscille entre Agatha Christie et Inspecteur Barnaby!  D’ailleurs Sainte-Marie s’écrit dans la série Saint-Marie c’est tout dire ! Même si c’est une fiction nous sommes toujours d’une certaine façon en plein  Britannia rule ! Saint-Marie a pour voisine une île française, Saint-Robert avec gouverneur à la clé, mais aussi Sainte-Lucie, Guadeloupe ! Toutes les rues, toutes les localités sont transformées en anglais.  Mais j’ai tout de même reconnu à Honoré dans le camp de base Deshaies, le presbytère, transformé en commissariat, la plage de la Perle et l’ilot Kawann où se trouve le bungalow de l’inspecteur  Humphrey, la plage de Grande-Anse, et j’ai vu aussi d’autres bourgades de Guadeloupe comme   Pointe-Noire, Sainte-Anne, Gourbeyre, Sainte-Rose, sans oublier bien sûr la majestueuse  Soufrière, le ciel bleu en permanence et la mer verte ! A raison de 8 millions et quelques de téléspectateurs rien qu’au Royaume-Uni par épisode, le tourisme en Guadeloupe devrait bondir à des hauteurs insoupçonnées.     D’ailleurs la région Guadeloupe ne s’y trompe pas puisqu’elle a investi 500 000 euros par saison dans le projet. Le maire de Deshaies non plus ne se plaint pas puisque par saison ce ne sont pas moins de 500 000 euros qui sont dépensés sur sa commune  pour le loyer, l’essence et l’alimentation. La production affirme laisser 5 millions d’euros par saison  entre salaires de figurants locaux et de salariés locaux associés à la production. 7 saisons ont déjà été complétées. Il y avait eu Saint-Martin dans les Vacances de l’amour  rebaptisée Love Island ! Long live on Honoré, on the Saint-Marie island !

Mais ce que je retiens le plus c’est le générique, un ska bien emballé des années 60, You’re wondering now dont vous pouvez préférer la version originale de  Andy and Joey, celle des Specials ou celle de Doreen Shaffer and the Skatalites  !

 

Publicités