Mazurka biguine Calypso zouk

Marie Caroline Sophie Félicité Leszczynski vous est sans doute inconnue et pourtant elle fut l’épouse légitime de Louis XV avec lequel elle eut 10 enfants. Son père le roi Stanislas Leszczynski introduisit en France durant son exil le « babka ponczowa z rumen » qui fut ensuite popularisé dans le monde entier sous le vocable baba au rhum. Stanislas comme sa fille adoraient déguster aux alentours de Pâques une mazurka  aux amandes ou à l’abricot. Tout cela se passait en Pologne, en Mazovie pour être plus précis. La Pologne pays slave où le spleen qui se fait appeler là-bas « zal » est lié à jamais à Frédéric Chopin, le musicien, connu entre autres choses pour sa marche funèbre et ses mazurkas. La mazurka est polonaise comme la biguine est antillaise. D’ailleurs hymne polonais est une mazurka. On y a chanté la mazurka, on y a dansé la mazurka. Elle s’est exportée presque aussi bien que la vodka. Cette danse populaire s’est transformée en danse de salon et a conquis le monde. Et partout elle s’est adaptée, synchrétisée ! Aux Antilles, partout où l’on danse le quadrille, comme aux Seychelles où on l’appelle « mazouk kantole », ce qui en Pologne s’appelle mazur ou mazurek aux Caraïbes se fait appeler mazurka antillaise. Attention il y a des puristes pour vous dire que mazurka biguine, mazurka Calypso, mazurka zouk, c’est pas mazurka antillaise, la vraie, la pure, la sans tâche, l’Immaculée….Il y a des mazurkas qui marquent : rate-la, Laetitia, mon nom est mazurka, mazurka des titanes mais moi je préfère la mazurka jazz d’Alain Jean-Marie intitulée Mazurka pour ma vie. Ou bien Rhum-la de  Fernand Donatien voire Mazouk GranMoun chanté par Gertrude Seinin. La mazurka polonaise est une danse de couple qui comprend quatre pas principaux : le pas glissé dit aussi pas de mazurka, le pas de basque polonais qui s’exécute en trois temps, le pas boiteux et le pas polonais ou coup de talon. Apprenez d’abord à maîtriser ces quatre-vingt avant de vous attaquer aux autres. La mazurka antillaise est un mélange de mazurek et de bélia, forme ternaire du bèlè. La partie rapide s’appelle le brochet, la partie lente la nuit. Les couples adorent la nuit justement pour s’accoupler le temps d’un instant.