Avec Maggi, Knorr, Jumbo, Qwok chaque cuisinier est une étoile (filante)

Bouillon Kub Legume

Je plaisante ! Je n’utilise plus ces bouillons cubes depuis 3 mois. J’ai longtemps résisté. Si pratiques, si bon marché, si variés, si magiques, quoi !  oh j’adorais les Maggi crevettes. j »adorais le Jumbo mouton ! Mais voilà ! Il fallait que je diminue mon sel, insuffisance rénale oblige ! Car comme l’on sait l’abus de sel peut entraîner le développement de maladies cardiovasculaires, de l’hypertension et des insuffisances rénales. Je n’ai jamais été très sel mais tout de même savoir qu’un Kub Or est composé à plus de 60 pour cent (67,8% exactement) de sel ça fait réfléchir. D’autant plus que généralement on utilise deux petits Kub pour un demi-litre de liquide ce qui fait  5,4 g de sel pour 8 grammes de bouillon cube. Si ce n’était que ça ! On sait l’apport nocif d’ingrédients tels le glutamate monosodique (E621), le guanylate disodique et l’inosinate disodique, ces exhausteurs de goût; ces additifs alimentaires synthétiques, ces arômes artificiels et ces colorants E102 et E131.. La publicité Maggi décline le Kub Or original (100% végétal selon Maggi), le dégraissé, le Kub Or aux herbes de Provence et le Kub Or -25% de sel ! Imaginez ! Alors que l’OMS préconise une consommation maximum quotidienne de 5 g de sel par jour et que les besoins de l’homme sont autour de 2 grammes par jour ! Entre le  Maggi suisse (by Nestlé), le Knorr  (by Unilever, l’anglo-néerlandais propriétaire aussi du fameux Viandox) et l’espagnol Jumbo  d’Agrolimen, le chinois Qwok de Quiangwang Group  je ne fais pas de choix ! Il y a de nombreuses autres marques  par exemple rien qu’au Sénégal sont disponibles outre les trois marques citées Joker, Dolli, Adja, Jongué, Tak, Mami, Khadija, Dior, Tem Tem ! Quel marché !

En Afrique comme aux Caraïbes, en Amérique Latine comme aux Etats-Unis et en Europe c’est la fête des additifs. Ils sont partout : dans la maniçoba brésilienne , dans le sombé et le pondu des Grands Lacs Africains (feuilles de manioc pilé), dans le calalou antillais, dans le riz haricots rouges, dans le lenga lenga du Burundi (feuilles d’amaranthe agrémentées de poisson mukeke), dans le fufu, partout, partout !

Entre le choléra et la cholérine  je zappe ! et je prépare mes petits plats à base de bouillons non industriels. Pour qu’un bouillon  prenne grâce à mes yeux désormais, fût-il bio, dégraissé, etc il faudra qu’il annonce clairement comme ci-dessous sans glutamate

test

Ma tendance désormais c’est de faire mes propres bouillons, fonds de légumes et fumets de poisson ou crevettes. Si j’ai des têtes et des coffres de crevettes, j’y ajoute ma garniture aromatique, de l’eau, du vin et hop c’est parti pour un fumet de crevettes.

Ca prend du temps, c’est vrai, mais ensuite je stocke au congélateur en petites portions. Si j’ai du poisson idem, la tête, les parures et les arêtes mises à cuire dans un bouillon avec leur garniture aromatique (oignons, carottes, échalotes, bouquet garni) vont me faire un beau fumet de poisson  que je peux utiliser tout de suite ou plus tard (car je congèle) pour faire soit une sauce Bercy, une sauce crevettes ou une sauce Nantua !  L’idéal c’est les moules fraîches. L’eau qu’elles rendent sont pour moi un délice. Idem avec le crabe, leur eau de cuisson est délicieuse ! . Comme je suis pescatarien j’ai éloigné à tout jamais ou provisoirement, je ne sais, de ma cuisine les bouillons  de poule, de veau, de boeuf, d’agneau, bye bye .  Et mon corps dit merci ! On peut parfumer un bouillon avec du poisson fumé par exemple…

990466-page54jpg

Une réflexion sur “Avec Maggi, Knorr, Jumbo, Qwok chaque cuisinier est une étoile (filante)

Les commentaires sont fermés.