Marine et le vote ultra-marin 2017

 

Pour-Marine-Le-Pen-les-Antilles-c-est-non-merciA la grande surprise des commentateurs Marine Le Pen arrive en tête des votes ultramarins pour la présidentielle 2017. Sur l’ensemble des outre-mer en effet son parti à la rose bleue obtient 21,9% suivie de Jean-Luc Mélenchon 20,8%, François Fillon 20,7%, Emmanuel Macron 20,4%. Il est vrai que si elle a été plébiscitée dans certains départements ou collectivités d’outre mer elle est  tenue sinon en échec du moins en laisse dans d’autres avec cependant une progression si fulgurante qu’elle laisse songeur ! En Guadeloupe elle obtient 13, 5% des voix, arrivant en l’espèce loin de Macron (30,2%), JLM (24,1%),Fillon (14,5%) mais devançant Hamon toutefois (10%). Pour mémoire en 2002 son père Jean-Marie Le Pen obtenait au premier tour 3,9% des voix en Guadeloupe et Marine elle même en obtenait 5,1% en 2012.

Quant à l’abstention on n’en parle pas, pourtant c’est elle qui interroge : tous les départements et collectivités territoriales des outre-mer sont en tête : Premiers toutes catégories de l’abstention Saint-Barth et Saint Martin (67,7%) suivis de la Guyane Française (65,3%), la Polynésie Française (51,1%). Après ce peloton de choc suivent à une brasse la Martinique (60,1%), la Guadeloupe(60%), Mayotte (56,4%) et la Nouvelle Calédonie (51,8%).  Enfin Saint pierre et Miquelon (45,1%), la Réunion (41,3%) et Wallis et Futuna (36,1%) ferment la marche des abstentionnistes

Hier à la télé j’ai vu un reportage sur le FN où l’on voit un membre du FN d’origine vietnamienne et le FN s’entoure volontiers de membres des communautés ultramarines pour dédiaboliser son image. « voyez-vous, nous ne sommes pas racistes, nous avons des étrangers dans nos rangs »

La nuit du premier tour j’ai vu comme tout le monde Marine danser avec une de ses soeurs et une autre femme afro-descendante que j’ai souvent vue près d’elle mais que je ne saurai identifier. Mais soyons honnêtes, je n’en ai vu aucun à la Rotonde où se réjouissait Macron avec son Tout Paris En Marche !

Ce n’est pas une particularité du FN de s’adresser ainsi subliminairement aux votants ultramarins, j’ai déjà depuis très longtemps remarqué une tendance à s’entourer lors des meetings de membres de nos communautés qui doivent apparaître tout au long de la retransmission du meeting dans le champ de la caméra. Je ne suis pas dupe ! Que ce soit Fillon, Macron, Mélenchon, Hamon, tous essaient de montrer une certaine proximité avec l’électeur ultramarin. Juste un peu avant les élections de préférence entre un voyage officiel où l’on danse, où l’on boit et où l’on mange gaiement nos spécialités créoles entourées des notables de la région, débonnaires et souriants !

Le vote FN pourtant de la part des Antillais n’est pas nouveau ! je l’ai vu s’exprimer dès 1995 aux élections municipales de juin alors que j’habitais à Bagneux en région parisienne quand un ami d’enfance à moi, un certain Thierry A. m’a demandé de venir à une réunion d’information pour appuyer la liste d’un candidat de droite appelé ALAIN ROBERT. A cette réunion, je m’y suis rendu, voulant épauler mon compatriote martiniquais qui voulait se porter candidat sur la liste Alain Robert dénommée Ensemble pour Bagneux comme conseiller municipal (liste qui ne mentionnait pas bien sûr tous les hauts faits et gestes du candidat qui je le sus par la suite en faisant des recherches avait un passé  notoirement sulfureux pour le moins puisqu’il avait tour à tour été membre du GUD, d’Ordre Nouveau, Occident, créateur du FN en 1970, membre du CNIP, plus tard de l’UMP, pas n’importe qui donc ! Il fut élu d’ailleurs, il y avait une foule de domiens à cette réunion et je me souviens que sur sa liste il y avait outre mon copain d’enfance une ex-miss France antillaise dont j’ai oublié le nom. Bagneux, étant une ville de banlieue de tradition communiste, l’objectif était de travailler sur les Antillais et prétextant les difficultés qu’ils rencontraient dans leur vie de tous les jours les enjoindre à lutter avec la droite puisque la gauche n’avait rien fait pour eux. Je n’ai pas donné suite dés que j’ai compris que l’individu avançait masqué pour nous épargner ses relents de souffre ! Je me souviens plus particulièrement d’une phrase qui disait que y en avait marre des Arabes qui nous prennent nos apparts!

Je n’ai pas donné suite mais cet ami qui ne se disait pas frontiste a été élu par la suite conseiller municipal de Bagneux sous les couleurs de l’UMP en 2002 mais n’a pas ensuite reçu l’investiture en 2008 et se présentant sur une liste dissident n’ a obtenu que  259 voix soit 2,4 pour cent des votes exprimés ! cela fait plus de 25 ans qu’il milite et continue de militer dans les divers droite et il milite même depuis 2014 avec sa fille

Donc l’argument qui consiste à dire qu’on ne peut pas voter pour Marine Le Pen quand on a une certaine couleur de peau ne tient pas ! Et depuis plus de 20 ans ! Chacun suit ses propres motivations ! Allez savoir à quoi tiennent les ressorts profonds du vote FN pour les ultramarins ! Peut être à donner un coup de pied dans la fourmillière !

Je me souviens qu’autrefois « on » a interdit à Jean-Marie Le Pen de descendre sur le tarmac de Fort-de-France. c’était le 6 décembre  1987. Dix ans plus tard le 26 décembre 1997 Le Pen récidivait en y faisant escale en route pour Puerto Rico où il allait passer ses vacances avec des proches mais pouvait entrer dans l’aéroport tout en étant houspillé par les indépendantistes. Marine Le Pen quant à elle n’a pas encore posé ses pieds ni en Guadeloupe ni en Martinique. Elle y récolte néanmoins 13,5% de votes. Elle a déjà visité La Réunion, Mayotte et la Guyane sans que cela ne suscite plus de vagues que cela! Je me méfie de ce chiffre 7 ! 1987 ! 1997 ! 2017  ! le 7 mai vous avez le choix entre faire sept je vous salue marie , lire blanche-Neige et les 7 nains, ou faire sept pater noster mais quelle que soit votre décision finale vous en prendrez pour 5 ans ! C’est ça la démocratie ! Celui qui n’aura remporté qu’un peu plus de 24 pour cent des suffrages sera considéré vainqueur par k.o au grand mépris des autres challengers et des abstentionnistes et des votes blancs et nuls et des étrangers qui vivent par millions dans notre pays et qui ne votent pas ! Drôle de démocratie ! Quant à moi, devant l’offre indigeste – choisir entre une brebis-louve et un agneau-goupil – qui m’est proposée, je passe mon tour au Monopoly car je suis végan et je réserve mon énergie végétarienne pour les législatives !!! Ni ovin ni caprin ni bovin ni porcin ni équin! Que cette confrontation sanglante soit la dernière de ce monde d’abattoirs et que leur corps-à-corps les élimine les uns comme les autres pour que vienne le règne végétal !

Pour terminer une petite fable de Anne Romanoff sur le mode du loup et de l’agneau de La Fontaine:

« Le troupeau réclamait du changement,
les moutons disaient : « On voit toujours les mêmes!
Il faut changer de système! »
Les représentants du passé,
le taciturne hibou Fillon, l’oiseau rêveur Hamon
et Mélenchon le bouledogue révolté,
furent renvoyés dans leurs prés carrés.
Les moutons eurent alors le choix entre une brebis et un agneau.
Enfin plus exactement entre une louve déguisée en brebis
et un renard qui se faisait passer pour un agneau gentil.
La louve, fille d’un loup borgne qui avait échoué à devenir roi,
s’était travestie en brebis pour attirer les électeurs.
Elle murmurait aux moutons : « N’ayez pas peur.
Ne croyez pas ce que disent de moi ces minables canards,
je suis la candidate de tous ceux qui en ont marre.
Je suis patriote! Je ne suis pas raciste,
je vous protégerai des islamistes.
Je ne suis pas contre la démocratie
puisque je fais plein de selfies. »
Beaucoup de moutons séduits
regardaient la brebis avec sympathie.
« Au point où on en est, on verra
bien ce que ça donnera. »
La brebis habilement s’allia avec un furet
qui, par le pouvoir alléché,
décida de renier ses convictions
pour satisfaire ses ambitions.
Ce curieux attelage de la louve déguisée en brebis
et du furet gnangnan qui avait trahi
espérait réduire l’agneau en bouillie.

« L’agneau était beau »

L’agneau était beau, il souriait souvent
et semblait tout à fait charmant.
Pourtant l’agneau aux longues dents
n’était, en rien, un innocent.
C’était un renard rusé vraiment très intelligent,
qui surfait avec habileté sur l’air du temps.
Songez qu’il avait réussi, en moins d’un an,
à faire renoncer le président sortant,
à anéantir ses concurrents
et à entraîner dans son élan
des millions de partisans.
Plus que des convictions bien ancrées,
l’agneau avait une séduction très développée.
Son credo, partout martelé?
Le renouveau, la modernité,
le rajeunissement, le changement.
L’agneau semblait parfois fragile pourtant.
Ainsi quand il s’emportait, il se mettait à bêler,
et l’on s’apercevait qu’il n’avait pas encore mué.
On se demandait alors si le biquet avait l’étoffe d’un bélier
ou si c’était juste un agneau de lait trop vite poussé.
Gonflé de son importance, l’agneau se refusa à toute alliance,
mais aller seul à un tel combat, n’était-ce pas une forme d’arrogance?
Des millions de moutons, désabusés par cette situation,
refusaient de choisir entre les deux animaux.
Chacun développait son argumentation :
– Mon vote ne changera rien, la brebis ne sera jamais élue de toute façon!
– L’agneau n’est pas assez gauche pour moi!
– Non, il est trop à droite, il n’aura pas ma voix.
– Le lundi est férié, je ne serai pas là.

C’est une lourde responsabilité
que de choisir de ne pas se prononcer.
Cinq ans pourtant, ça peut être long… très très long.
Pensez-y bien, monsieur Mélenchon.
En attendant, huit jours avant les élections,
nul ne sait encore qui de cette farce sera le dindon. »

Par Anne Roumanoff

Contrairement à Anne Romanoff qui a des pudeurs de gazelle je retiendrai plutôt la morale d’une autre fable de La Fontaine : Le loup, la chèvre et le chevreau : « Deux sûretés valent mieux qu’une et le trop en cela  ne fut jamais perdu ». Foi de biquet !

fable13