proverbes créoles

PROVERBES CREOLES:

A

A défo chyen, kabrit ay la chas = (Faute de chien, on emmène le cabri à la chasse) Il faut faire avec ce qu’on a

A fòs frékanté chyen, ou ka trapé pis = A fréquenter les chiens, on attrape des puces

A fòs makak karésé pitit a’y, i tjwé’y = (A trop caresser son petit, le singe le tue)

A pa an kiraj ou ka maré fanm a-w = (Les femmes ne se nourrissent pas d’herbe) Si tu veux garder ta femme, débrouille-toi pour gagner de l’argent

A pa anki an livènaj bèf ka bizwen ké a-y = (Ce n’est pas seulement pendant la saison des pluies que le boeuf a besoin de sa queue) Il ne faut pas avoir recours aux parents et amis seulement quand on a besoin d’eux

A pa ba pinèz an ké jeté payas an-mwen = (Ce n’est pas pour des punaises que je vais jeter ma paillasse) Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain

A pa davwa ou sizé si chèz, pyé a-w pa ka trenné atè = (Ce n’est pas parce que tu es assis sur une chaise qu’il faut croire que tes pieds ne touchent pas le sol) Aussi haut placé que tu puisses être, tu restes vulnérable

A pa janti ou ka mèt adan kannari a-w = (Ce n’est pas de la gentillesse qu’on met dans sa marmite) La gentillesse ne nourrit pas son homme

A pa jiwèt ka touné, sé van = (Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent) Il faut savoir s’adapter

A pa jou chat maché , i kenbé rat = (Les chats n’attrapent pas de rats le jour même où ils se mettent en chasse) Tous les jours de chasse ne sont pas des jours de prise ; Il faut laisser du temps au temps

A pa jou pyébwa tonbé an dlo i ka pouri = (L’arbre ne pourrit pas le jour même où il est tombé dans l’eau) Les conséquences ne suivent pas immédiatement les causes

A pa lè ou fen pou mété manjé si difé = (Ce n’est pas au moment où tu as faim que tu fais cuire ton repas) Il faut savoir être prévoyant

A pa lè ou vlé pisé pou ou chonjé pa ni bragyèt = (Ce n’est pas au moment où tu veux uriner que tu dois te rappeler que tu n’as pas de braguette) Il faut être prévoyant

A pa menm jou fèy tonbé an dlo i ka pouri = (Ce n’est pas le jour où la feuille tombe dans l’eau qu’elle pourrit) Les conséquences ne suivent pas immédiatement les causes

A pa menm jou ou manjé tè ou ka mô anflé = (Ce n’est pas le jour même où tu manges de la terre que tu meurs enflé) Les conséquences ne suivent pas immédiatement les causes

A pa on sèl jou bèf bizwen ké a’y = (Le boeuf a besoin de sa queue tous les jours)

A pa on sèl jou fès bizwen kaka = (On a besoin d’aller à la selle tous les jours)

A pa pou on zo mwen ké kriyé chyen : »bonjou bopè »

A pa sa i ka flaté-w plis i enmé-w plis = (Ce n’est pas celui qui te flatte le plus qui t’aime le plus) Flatterie n’est pas amour

A pa sa ka plenn plis ka soufè plis = (Ce n’est pas celui qui se plaint le plus qui souffre le plus) Les grandes douleurs sont muettes

A pa sa ka travay plis ka manjé plis = (Ce n’est pas celui qui travaille le plus qui mange le plus) Les plus riches ne sont pas les plus travailleurs

A pa tala ou fè byen-la i ka rann vou-y = (Ce n’est pas celui a qui tu as fait du bien qui va te le rendre) Fais le bien, il y aura toujours quelqu’un pour te le rendre

A pa tout chyen i japé pou ou viré dèyè gadé = (Chaque aboiement de chien ne doit pas te faire te retourner) Le chien aboie, la caravane passe

A pa tout pantalon i ni on nom adan-y = (Ce n’est pas dans tout pantalon qu’il y a un homme) Le pantalon ne fait pas l’homme

Achté van pou vann lè = (Acheter du vent pour vendre de l’air) Echanger un cheval borgne contre un cheval boiteux

Achté pou vann pa péché = (Acheter pour vendre avec bénéfice n’est pas un péché)

Adan on kalbas tini dé kwi = (Dans une calebasse il n’y a que 2 couis). Il n’y a pas 36 solutions, il n’y en a que deux: il faut en choisir une

Adan sak chabon, ou ka touvé enki pousyè = (Dans un sac de charbon on ne peut trouver que de la poussière) Il ne faut pas se faire d’illusions sur les choses ou les gens

Agonisman a-w long, lanmô a-w asiré = (Aussi longue que puisse être ton agonie, la mort t’attend) C’est reculer pour mieux sauter

Akansyel pa riban = (L’arc-en-ciel n’est pas un ruban) Il ne faut pas se fier aux apparences

Akoma tonbé, tout moun di sé bwa pouri = (Une fois l’acomat tombé, on l’appelle bois pourri) Quand le chêne est tombé, chacun se fait bûcheron

Akòz di ri ti roch jwenn grès = (Grâce au riz, les petites pierres ont leur part de graisse) On a besoin des autres pour bénéficier de certaines choses

Alé légliz pa vlé di dévo = (Aller à l’église ne veut pas dire être dévot) L’habit ne fait pas le moine

Alé a-w sé ta-w, viré a-w sé tan-mwen = (Ton départ te regarde, mais ton retour m’appartient) Mon heure viendra ; je t’aurai au tournant

Alèkilé kabrit pa pè chyen (ankò) = (De nos jours les chèvres n’ont pas (plus) peur des chiens) De nos jours les défavorisés ne se laissent plus faire

An chandèl kabrit ka sanb ti fi = (A la chandelle, la chèvre semble demoiselle) La nuit tous les chats sont gris

An ja vwè van vanté, coco vèt tonbé, coco sèk rèsté an pyé = (J’ai déjà vu, les jours de grand vent, les cocos verts tomber et les cocos secs rester accrochés au cocotier) Les jeunes s’en vont, les vieux restent ; La mort ne choisit pas

An ka di-w sé pisé an pisé, ou ka di-mwen sé vomi an vomi = (Je te dis que je n’ai fait qu’uriner et toi tu prétends que j’ai vomi) Il y a des gens qui prétendent en savoir plus que vous sur votre propre compte

An ka poté-w, ou ka trenné-mwen = Moi je te porte aux nues, toi tu me traînes dans la boue

An pa ka manjé soup an-mwen cho = (Je ne mange pas ma soupe chaude) La vengeance est un plat qui se mange froid

An tan fen, malanga pa ni coco = (Quand on a faim, on mange même les pieds des malangas) Ventre affamé n’a point d’oreilles

An tan vayan pa ni bôsko = (Quand il y a des costauds, ne joue pas les gros bras !) Contre la force, pas de résistance

Anba latè pa ni plézi = (Sous terre il n’y a pas de plaisir) Profitons de la vie

Andidan vant ka fè nwè = (Dans le ventre il fait noir) Ventre affamé n’a pas d’yeux

Anlè kouri gouti, ou ké vwè fôs a chyen = (Lors de la chasse à l’agouti, on verra quel est le meilleur chien) C’est au pied du mur qu’on voit le maçon

Anni kouto i sav sa i ka pasé an kyè a jonmon = (Seul le couteau sait ce qu’il y a dans le coeur du jiromon) On est seul à connaître ses propres peines

Anni lanmô pa ni rimèd = (Seule la mort n’a pas de remède) Il y a un remède a tout

Anni pran douvan avan douvan pran’w = (Prenez les devants avant que les devants ne vous prennent) Il faut prendre le taureau par les cornes

Ant dé moun séryé, pawòl sé papyé tenbré = Entre 2 personnes sérieuses, la parole est un contrat de confiance

Apatoudi kaka kon chyen, sé tranblé-la ki ka konté = (Ce n’est pas tout de faire caca comme un chien, c’est trembler comme lui qui compte). L’habit ne fait pas le moine

Apatoudi kawôt, sé sôs-la = (Ce n’est pas tout d’avoir les carottes, encore faut-il avoir la sauce qui va avec) Il y a loin de la parole aux actes

Apatoudi bèl kôkôt é gran pwèl, sé sa i adan ka konté = (Ce n’est pas tout d’avoir une belle marmite et une grande poêle, ce qui compte c’est ce qu’il y a dedans [ou jeu de mots : ce n’est pas tout d’avoir une belle chatte entourée de grands poils, ce qui compte c’est ce qu’on y met], L’habit ne fait pas le moine

Apatoudi kouri, sé kaché i mèt = (Rien ne sert de courir si on ne sait où se cacher) Il faut prévoir

Apatoudi mandé moun doubout dwèt kon pikèt, sé lè yo lévé kochi kon zen = (Ca ne sert à rien de demander à quelqu’un d’être droit comme un piquet s’il a grandi tordu comme un hameçon) On ne redresse pas un arbre qui a mal poussé

Apatoudi mayé, sé ménnaj i mèt = (Ce n’est pas tout de se marier, encore faut-il s’entendre) Mariage ne rime pas avec bon ménage

Apatoudi menné koulèv lékol, sé fè-y sizé i tout = Ce n’est pas tout de mener une couleuvre à l’école, c’est de la faire s’asseoir qui est le plus dur) Il est plus facile d’entreprendre que de réaliser

Apatoudi rantré, sé sôti i mèt = (Ce n’est pas tout de savoir rentrer, encore faut-il savoir sortir) Il est plus facile de commencer que d’achever

Apatoudi vlé, sé pé i mèt = (Ce n’est pas tout de vouloir, encore faut-il pouvoir) Vouloir n’est pas pouvoir

Apwé bal tanbou lou = (Après le bal le tambour est lourd) Quand on est vieux on supporte mal les insouciances de la jeunesse

Apwé Bondyé sé lajan ki mèt = L’argent est maître après Dieu

Apwé fèt sé graté tèt = (Après la fête, on se gratte la tête) Il faut savoir qu’après la fête on aura des difficultés d’argent

Apwé lanmès, sé vèp = (Après la messe ce sont les vêpres) Un événement succède à un autre

Apwé lanmò, sé ti bèt = (Après la mort, on est rongé par les vers) Profitons de la vie

Apwé ou bwè adan on ma, fô pa ou kaka adan-y = (Après avoir bu dans une mare, ne la souille pas) Il ne faut pas cracher dans la soupe

Apwé ri, sé pléré = Après les rires, les pleurs

Apwé van, sé kâm = (Après le vent, le calme revient)

Asasen toujou pè kouto = (L’assassin a toujours peur du couteau)

Ataké pa difisil, sé rétrété ki rèd = (L’attaque n’est pas difficile, c’est la retraite qui est dure)

Atann si manjé a bèlmè, ou ka manjé ta = (Si tu comptes sur le repas de ta belle-mère, tu mangeras tard) Il ne faut compter que sur soi-même

Atansyon pa kapon = (Faire attention n’est pas être froussard) Prudence n’est pas lâcheté

Avan chyen manjé zo, i ka miziré machwè a-y = (Avant de manger un os le chien mesure les dimensions de sa machoire) Il faut savoir prévoir les conséquences de ses actes

Avan manglous vini, (za)gouti té ka viv = (Avant la mangouste, l’agouti vivait) Nul n’est indispensable

Avan ou bakyé, apwann najé = (Avant de t’embarquer sur un bateau, apprends à nager) Prudence est mère de sûreté

Avan pian mouch té ka viv = (Avant l’apparition du pian, les mouches existaient) Rien n’est indispensable

Avan tiraj tout lotri bèl = (Avant le tirage la loterie est toujours belle) C’est toujours beau d’espérer

Avè bouch ou ka gangné chouval a krédi = (Avec ta bouche tu peux acheter un cheval à crédit) Avec de belles paroles on peut toujours se tirer d’affaire

Avèg pa kondui la priyè = (L’aveugle ne dirige pas la prière)

Ayen fôsé pa bon = (Se forcer à faire quelque chose n’est jamais bon) Il faut laisser mûrir les choses

Ayen ki lanmò pa ni aranjman = Il y a un remède à tout sauf à la mort

Ayen pa fè timoun = (Rien ne fait pas d’enfant) On ne saurait partir de rien

Ayen pli lèd = (Rien est encore pire) Il vaut mieux peu que rien du tout

Ayen po ayen, bèl tèt = (Tant qu’à faire de n’avoir rien, autant avoir de beaux cheveux)

Ayen san penn, sé zyé i lach = (On a rien sans peine, ceux sont les yeux qui sont lâches) Rien est facile, ne nous laissons pas décourager

B

Ba dé moun séryé, pawol sé papyé tenbré = (Pour 2 personnes sérieuses, une parole donnée est du papier timbré) Pour certains, la parole donnée est sacrée, on ne revient pas dessus

Bab anpilé pa vlé di granmoun = (Une barbe fournie ne veut pas dire qu’on est un homme) L’habit ne fait pas le moine

Bab blan ka di i vyé, sousi blan pli vyé ankò = (Si la barbe blanche dit qu’elle est vieille, les sourcils blancs affirment qu’ils le sont encore plus) On trouve toujours plus fort que soi

Bal fini, vyolon an sak = (Le bal est fini, les violons sont dans le sac)

Balyé douvan lapôt a-w avan vwè douvan kaz a lézôt sal = (Il faut balayer devant sa porte avant de voir que celle des autres est sale) On voit la paille dans l’oeil de son voisin et on ne voit pas la poutre qui est dans le sien

Balyé ka konmansé an salon, i ka fin an katich = (Le balai commence son travail au salon et le finit dans les latrines) Après avoir mangé son pain blanc, il faudra manger son pain noir

Balyé nèf ka balyé byen = (Un balai neuf balaie bien)

Bannann jonn pa ka vini vèt = (Les bananes jaunes ne reverdissent pas) Certaines évolutions sont irréversibles

Bat chyen, tjen (kyenbé) mèt a’y = Bats le chien, mais prenez garde à son maître (Si tu en as après quelqu’un, méfies-toi des siens)

Batiman vapè ranni, i pa bourik pou sa = (Le bateau à vapeur hennit, il n’est pas un âne pour autant) Il ne faut pas se fier aux apparences

Bato koulé pa anpéché dot (lézôt) navigé = (Un bateau qui a coulé n’empêche pas les autres de naviguer) Les échecs ne doivent pas décourager

Ba yo pyé yo ka pran men = (Donne-leur le pied, ils prennent la main) On en veut toujours plus

Ba yo la sai, yo ka pran chanb = (Faites-les entrer dans le salon, ils vent entrer dans la chambre) On en veut toujours plus

Bay coco pou savon = (Donne-moi du coco, je te donnerai du savon) Faisons-nous des concessions mutuelles

Bay sé bay, woupwann sé volé = Donner c’est donner, reprendre c’est voler

Bèf an poto pa pè kouto

Bèf dèyè ka bwè dlo sal = (Les derniers boeufs arrivés à la mare n’ont plus que de l’eau sale à boire) Les derniers ont les restes

Bèf i pa ka jouké ka vin mové = (Le boeuf qu’on ne met pas sous le joug devient mauvais) Oisiveté est mère de tous les vices

Bèf ka janbé la bayè ba = (Le boeuf enjambe la barrière à l’endroit où elle est le plus bas) On profite toujours du point faible de l’adversaire

Bèf kaka pou sali savan, sé dèyè a li ki sal = (Le boeuf défèque pour salir la savane mais il ne salit que son derrière) A vouloir salir les autres, on se salit soi-même

Bèf ki ni on pil mèt dòmi dèwò = (Les boeufs qui ont plusieurs maîtres dorment dehors)

Bèf ki pa vlé rantré an bwa ka di kon a-y two long = (Le boeuf qui n’a pas envie d’entrer dans la forêt prétexte la longeur de ses cornes) Quand on ne veut pas, tous les prétextes sont bons

Bèf pa jen las pòté kon a’y = (Les boeufs ne sont jamais fatigués de porter leurs cornes) A chacun la croix qu’il peut porter ; la nature est bien faite

Bèf pa jenmen di savann (gwan) mèsi = (Le boeuf ne remercie pas le pré où il pâture) On est pas reconnaissant envers ceux qui nous ont nourris

Bèl bouko, mové mori = (Belle barrique, mauvaise morue) Beau contenant, mauvais contenu; il ne faut pas se fier aux apparences

Bèl dan pa di zanmi = (Belles dents ne veulent pas dire amitié) Un beau sourire n’est pas de l’amitié, il ne faut pas se fier aux apparences

Bèl dra ka kouvè matla sal = (De beaux draps couvrent un matelas sale) Les apparences sont trompeuses

Bèl fidji pa anpéché maladi = (Un beau visage n’empêche pas la maladie de venir) Nul n’est à l’abri de la maladie, les apparences sont trompeuses

Bèl ganm pa kay laplas = (La coquetterie ne va pas au marché) La beauté ne se mange pas en salade

Bèl ka vin lèd = (Le beau devient laid) La beauté passe

Bèl kon soulyé bèl sé atè pou i maché = (Aussi beaux que soient les souliers, ils marchent par terre) La beauté ne doit pas rendre prétentieux

Bèl lantèman pa paradi = (Un bel enterrement ne conduit pas au paradis) L’habit ne fait pas le moine

Bèl nôs pa vlé di bon ménaj = Les belles noces ne font pas toujours les bons ménages

Bèl olwen = (Beau de loin) Méfions-nous des apparences

Bèl pa ka tchuit = (La beauté ne cuit pas) La beauté ne se mange pas en salade

Bèl pawôl pa ka kuit = (Les belles paroles ne se font pas cuire) On ne se nourrit pas de belles paroles

Bèl wôb, wyé chimiz = (Belle robe vilaine chemise) L’habit ne fait pas le moine

Bèl zyé, kyè kannay = (Beaux yeux, coeur frivole)

Bèlmè ka ba’w bon kalalou, pa kwè i bon manman pou sa = (Il ne faut pas croire qu’une belle-mère est une bonne mère parce qu’elle vous donne du bon calalou) Il ne faut pas se fier aux apparences

Bémao bwè, Lamanten sou = (Baie-Mahault boit et c’est le Lamentin qui est saoul) Les forts trinquent pour les faibles

Bénéfis pa ka krévé pôch = (Les bénéfices ne crèvent pas les poches) Abondance de biens ne nuit pas

Bèt i ni ké pa ka janbé difé = (Les bêtes à queue ne sautent pas le feu) Il faut agir selon ses capacités

Blamé chat mè pa kondanné kuizinyè = (Blâmez le chat mais ne condamnez pas la cuisinière) Il ne faut pas condamner ceux qui vous sont utiles

Blan pa enmé nèg, sé dé men a-y yo enmé = (Les blancs n’aiment pas le nègre, ce sont ses deux mains qu’ils aiment) Le blanc fait mine d’aimer le noir pour mieux l’exploiter

Bokanté pa péché = Troquer n’est pas pécher

Bògn pa jwé dé = (Les borgnes ne jouent pas aux dés)

Bon bèf, bon savann = (Si le boeuf est beau c’est que le pré est gras) On récolte ce que l’on a semé

Bon bèlmè, mové manman = (Une bonne belle-mère est une mauvaise mère) A trop s’occuper des affaires des autres, on néglige les siennes

Bon biten pa komen = Les bonnes choses sont rares

Bon chyen pa jwenn bon zo = (Les bons chiens ne trouvent pas de bon os) La bonté ne paie pas

Bon di vin pa bizwen étikèt = (Le bon vin n’;a pas besoin d’étiquette) A bon vin, pas d’enseigne

Bon dra ka kouvè bon kouch = (Les bons draps recouvrent les bons lits) Les bonnes choses marchent de pair

Bon fransé pa lèspri = (Parler bien français ne signifie pas être intelligent)

Bon jako ka kyenn ras a-y = (Bon perroquet tient de sa race)

Bon maché ka kouté chè = (Bon marché coûte cher) On paye plus cher en croyant faire des économies (ou, il est plus économique de payer plus cher)

Bon moun pa ka rété si latè = (Les bonnes gens ne restent pas sur la terre) Les meilleurs s’en vont

Bon pyé sové mové kô = (De bons pieds sauvent un mauvais corps) Il faut s’efforcer de pallier un handicap

Bon san pa ka manti = (Bon sang ne peut mentir)

Bon tan pa bôsko = (Le bon temps n’est pas costaud) Profitons du bon temps car il ne dure pas

Bon valèt ka trapé koul pyé = (Le bon valet attrape des coups de pied) Le dévouement ne paie pas

Bon vyann pa ka kouri gran chimen = (La bonne viande ne court pas les rues) Les bonnes choses sont rares

Bon zaboka pa jen roulé koté kochon = (Les bons avocats ne roulent jamais du côté des cochons) On ne donne pas de perles aux pourceaux

Bon zanmi épi chyen, kannari si tab = (Etre bon ami avec le chien, mais garder la marmite sur la table) On ne doit pas faire confiance aveuglément

Bondyé bon = (Dieu est bon)

Bondyé chasé mouch pou bèf san ké = (Le Bon Dieu chasse les mouches pour les boeufs sans queue) Il y a un Dieu pour les malheureux

Bondyé ka ba-w chaj mé i ka ba-w on tôch pou pôté-y = (Le Bon Dieu te donne un fardeau mais il te donne aussi une torche [foulard roulé et entortillé sur la tête] pour le porter) La nature est bien faite

Bondyé ka ba-w pis, i ka ba-w zong pou krazé-yo = (Le Bon Dieu donne des puces mais il donne aussi des ongles pour les écraser) La nature est bien faite

Bondyé pé pa papa a lé zòt pou’y pé bopè an mwen

Bondyé pini pa rété lwen = (Dieu qui punit n’est jamais bien loin) Le châtiment n’est jamais loin

Bondyé pli fò ki dyab = (Dieu est plus fort que le Diable)

Bonjou pa enmé = Bonjour n’est pas amour, il ne faut pas se fier aux apparences

Bouch pa ni dimanch = (Pour la bouche point de dimanche) Il faut manger tous les jours

Boukyèt a ti pat ka chayé gwo chaj = (L’âne aux petites pattes peut porter de lourdes charges) Il ne faut pas se fier aux apparences

Bourik mò fin kaka = (L’âne mort ne défèque plus) Plus d’âne, plus de fumier (ou : Morte la bête, mort le venin)

Bwa ka pouri, pawòl pa ka pouri = (Le bois pourrit, la parole ne pourrit pas) Les idées demeurent

Bwé dlo, pa néyé kyè a-w = (Bois de l’eau, mais ne te noie pas le coeur) Il faut en laisser aux autres, il ne faut pas être égoïste

Bwè dlo, pann coco é suiyé bouch = (Bois de l’eau, raccroche le récipient et essuie-toi la bouche) Mange et tais-toi, (ou : bien faire et laisser dire)

Bwè tout, manjé tout, pa di tout = (Bois tout, mange tout mais ne dis pas tout) Il faut se garder de tout dire

C

Chaj a boukyèt pa ka jan lou = (Le chargement de l’âne n’est jamais trop lourd) Le mal d’autrui n’est qu’un songe

Chak bètafé ka kléré pou lanm yo = (Chaque luciole éclaire pour son âme) Chacun pour soi

Chak bougo ka halé zékal a-y = (Que chaque burgot tire sa coquille) Chacun pour soi

Chak chyen ka niché cal a-y a gou a-y = (Chaque chien se lèche les parties selon son goût) Chacun fait comme il l’entend

Chak chaplé ni kwa a-y = (Chaque chapelet a sa croix) A chacun ses peines

Chak dyab ka pôté sak a-y = (Chaque diable porte son sac) Chacun pour soi

Chak kochon ni nwèl a-yo = (Chaque cochon a son Noël pour mourir) A chacun son tour

Chak kochon ni sanmdi a yo = (Chaque cochon a son samedi pour mourir) A chacun son tour

Chak lè lapli chyen vlé fè kaz = (A chaque fois qu’il pleut le chien veut faire une niche) Il faut être prévoyant

Chakmoun, chakmoun = (Chacun, chacun) Chacun pour soi

Chakmoun konnèt sa ki ka bouyi an kannari a-yo = (Chacun sait ce qui cuit dans sa marmite) On est seul à se connaître

Chakmoun sav sa i ka bouyi an kannari a-y = (Chacun sait ce qui cuit dans sa marmite) On est seul à se connaître

Chak pen ni fomaj a-yo = (A chaque pain son fromage) Il y a des choses qui vont ensemble et d’autres pas

Chak twa la pli tonbé, chyen ka di ké fè on kaz = (A chaque fois que la pluie tombe, le chien dit qu’il va construire une niche) Il faut être prévoyant

Chak twèl ka koud épi fil a-yo = (A chaque tissu son fil) Qui se ressemble s’assemble

Chandèlyé-la ka kouté pli chè ki lantèrman-la = (Le chandelier coûte plus cher que l’enterrement) Le jeu n’en vaut pas la chandelle

Chans pyékoko ni, palmis pa ni’y = (La chance du cocotier le palmier ne l’a pas ; NB : le cocotier porte des fruits et risque moins d’être abattu) Nous n’avons pas tous les mêmes chances au départ

Chanté ba on bourikèt sé kaka i ka ba-w = (Chantez pour un âne, il vous gratifiera de ses excréments)

Charité ka konmansé anvil avan i monté an bitasyon = (La charité commence en ville avant de monter à l’habitation) Charité bien ordonnée commence par soi-même

Chat chodé pè dlo fwèt = Chat échaudé craint l’eau froide

Chat kaka longan gri, i konprann i sé doktè

Chat konnèt ki koté bab i ja niché = (Le chat sait bien de quel côté de sa moustache il a déjà léché) On est seul à connaître ses propres misères

Chat mèg pè tôl cho = (Chat maigre craint tôle brûlante) Prudence est mère de sûreté

Chat pa ka kuit an chodyè = (On ne fait pas cuire de chat dans son chaudron – sans couvercle) Certaines choses ne peuvent se faire au grand jour

Chat pa la, rat ka bay bal = (Quand le chat n’est pas là, les rats donnent un bal) Quand le chat n’est pas là, les souris dansent

Chèf sé chèf = Le chef reste le chef

Chik pa ni rézèv = (La chique n’a de respect pour personne) Nul n’est à l’abri du malheur

Chimen an hanmak pa ka jen long = (Dans un hamac -porté par les autres- le chemin ne semble jamais long) Le mal d’autrui n’est qu’un songe

Chodyè ka di kannari fès a-y nwè. = (La chaudière dit à la marmite que son derrière est noir). On voit la paille qui est dans l’oeil de son voisin mais pas la poutre qui est dans le sien, C’est l’hôpital qui se moque de la charité

Chodyè prété pa ka bouyi pwa sèk = (Le chaudron emprunté ne fait pas bouillir les pois secs, NB : dont la cuisson est très longue) Il ne faut pas emprunter pour longtemps

Chokola an fanmi pa ni kras = (Chez soi le chocolat n’a pas de dépôt) Le linge sale se lave en famille

Chouval ka rété an létchiri, milèt an savann = (Le cheval habite l’écurie, le mulet dans les champs)

Chouval ki ni plizyè mèt toujou kouché san soupé = (Le Cheval qui a plusieurs maîtres se couche toujours le ventre vide)

Chyen bwè dlo épi i di  » sa ki ta-w sé ta-w  » = (Le chien but l’eau et dit  » ce qui est à toi est bien à toi « ) Un  » tiens  » vaut mieux que deux  » tu l’auras  »

Chyen di  » pozé sizé pa pozé, ankô kouché  » = (Le chien dit  » se reposer assis n’est pas se reposer, couché à la rigueur « ) Rien ne vaut la position allongée

Chyen ka fè dôktè douvan pôt a mèt a-y = (Le chien joue le fortiche devant la porte de son maître) Certains ne sont braves que lorsqu’ils se savent en sécurité

Chyen ka japé pa ka môdé = Chien qui aboie ne mord pas

Chyen maré sé pour bat = (Battons le chien puisqu’il est attaché) Malheur aux vaincus

Chyen maré sé pou lapidé = (Lapidons le chien puisqu’il est attaché) Malheur aux vaincus

Chyen ni kat pat, yo pa ka pwan kat chimin = (Les chiens ont quatre pattes, mais ils ne prennent pas quatre chemins à la fois) Qui va trop vite se casse le cou

Chyen ou fè byen, i ka mòdé-w lè i aranjé = (Le chien auquel vous avez fait du bien vous mord quand il est enragé) Les bienfaits ne sont pas toujours récompensés

Chyen pa enmé fig mé i pa vlé vwè poul bèkté-y = (Le chien n’aime pas les bananes mais il ne veut pas voir la poule les picorer) Certains préfèrent jeter que donner

Chyen pa ka fè chat, pitit a chyen sé chyen = (Les chiens ne font pas des chats, les petits des chiens sont des chiens) Tel père, tel fils

Chyen pa ka manjé chyen = (Les chiens ne se mangent pas entre eux) Les loups ne se dévorent pas entre eux

Chyen tini kat pat, i pa ka pwan kat chimen = (Le chien a quatre pattes mais il ne passe pas par quatre chemins) Il faut savoir choisir

Chyen two présé ka fè pitit a yo san zyé = (La chienne trop pressée fait ses petits sans yeux) Qui va trop vite se casse le cou

D

Dan ka ri kô = (Les dents rient des malheurs du corps) Il faut savoir se moquer de soi-même

Dan ka ri mizè = (Les dents rient du malheur) Il vaut mieux en rire

Dan gaté fô enki asi sendou = (Les dents gâtées n’ont de la force que sur le saindoux) Il est facile de se montrer fort avec les faibles

Dan pa ka ri ayen ki bon = (Les dents ne rient que du malheur) Il vaut mieux en rire qu’en pleurer

Dan pa ka rivé môdé lang = (Il arrive que les dents mordent la langue) Les meilleurs amis peuvent se fâcher

Dan pa konnèt mizè = (Les dents ne connaissent pas la pauvreté) Ventre affamé n’a pas d’oreille

Dan pouri ni fòs si bannann mi = (Les dents pourries ont de la force pour mâcher la banane mûre) Il est facile de se montrer fort avec les faibles

Danmjanm toutouni pa kay an priyè a wôch-galèt = (La Dame-Jeanne nue ne va pas à la prière des galets) Le pot de terre doit éviter de se frotter au pot de fer

Débouya pa péché = Ce n’est pas un péché que d’être débrouillard

Dé chyen dèyè on zo pa ka jen dakô = (Deux chiens après un os ne seront jamais d’accord) Deux rivaux ne peuvent être amis

Dé grenn lapli pa gwo lapli = (Deux gouttes d’eau ne sont pas un déluge) Beaucoup de bruit pour rien

Dé lajan pa ka goumé = (2 sources de revenus ne se battent pas) Deux salaires dans un ménage ne se gênent pas

Dé mal krab pa ka rété adan an menm twou-la = (deux crabes mâles ne peuvent pas vivre dans le même trou) Le pouvoir ne se partage pas

Dé montangn pa ka kontré, dé moun ka rivé jwenn = (Deux montagnes ne se rencontrent pas mais deux personnes peuvent se rencontrer) Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas

Dé zakrobat pa dansé si on menm kôd = (2 acrobates ne dansent pas sur une même corde)

Dèmen sé on kouyon = (Demain est un imbécile) Il faut jouir de l’nstant présent

Dènyè ka trapé bon pa = Les derniers ont la meilleure part

Dènyé pitit tjouyé manman = (C’est le petit dernier qui tue sa mère) Il faut redoubler de vigilance quand on a atteint le but

Dèpi ou brilé bwa, fo ou fè chabon = (Si on fait brûler du bois, il faut en faire du charbon) Quand le vin est tiré, il faut le boire

Dèwò pa bizwen konnèt démélé a lang é dan = (Les autres n’ont pas besoin de connaître les disputes entre la langue et les dents) Le linge sale se lave en famille

Dèyè chyen sé chyen, douvan chyen sé misyé chyen = (Dans le dos du chien le chien n’est qu’un chien, devant lui il est monsieur chien) Les gens sont hypocrites

Dèyè do sé on péyi = (Derrière le dos de chacun il y a la place pour tout un pays) Il ne faut pas se préoccuper de ce qui se dit dans notre dos

Dèy sé kyè = (Le deuil c’est le coeur) Le deuil se porte dans le coeur

Di chyen volè, pa di i volé tabak = (Dis que le chien est voleur, mais ne dis pas qu’il vole du tabac) Il faut rendre à César ce qui est à César

Diri di plis ki sa, kolonbo sali-y = (Le riz était plus prétentieux encore et pourtant la sauce du curry l’a sali) On trouve toujours plus fort que soi

Diri dou pa pou toutmoun = (Il ne peut y avoir du riz au lait pour tout le monde) Tout le monde ne saurait être privilégié

Dlo fwèt ka brilé moun = (L’eau froide brûle) Chat échaudé craint l’eau froide

Dlo mouchach pa lèt = (L’au de moussache n’est pas du lait) Il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes

Dlo pa ka monté môn = (L’eau ne remonte pas à sa source) On ne peut revenir en arrière

Dlo sal pa ka anpéché la rivyè kouri = (L’eau sale n’empêche pas la rivière de suivre son cours) Quelles que soient les circonstances, les choses suivent leur cours

Do ka mò pou zépòl, mandé zépòl si do ka viv = (Le dos se meurt pour l’épaule, l’épaule se fout bien de savoir si le dos continue à vivre) Nous ignorons volontairement les sentiments de nos proches

Do ka mò pou zépòl, zépòl pa sav = (Le dos se meurt pour l’épaule, l’épaule ne le sait pas)

Do si matla, lajan si lonbrik = (Aussitôt le dos sur le matelas, l’argent devra être sur le nombril) Pas de crédit

Dôktè ka swenyen-w, mè i pa Bondyé = (Le médecin soigne mais il n’est pas Dieu) A l’impossible nul n’est tenu

Dôktè pa pozisyon = (Etre médecin ne signifie pas qu’on est d’un rang social élevé) L’habit ne fait pas le moine

Domino ka rimé anpagal, mé pa ka jwé anpagal = (On brasse les dominos en désordre, mais on ne les joue pas n’importe comment) Il y a des règles à respecter

Dousman pa ka kasé kabwèt = (Doucement ne fait pas se casser la charrette) Qui va lentement va sûrement

Dousman pa ka kasé kou = (Doucement ne fait pas se casser le cou) Qui va lentement va sûrement

Douvan danjé kouri pa lèd = Il n’y a pas de honte à courir devant le danger

Dra pwôp ka kouvè matla sal = (Le drap propre recouvre le matelas sale) Les apparences sont trompeuses

Dwèt pa ka bwè tafya, i ka montré ki koté yo ka vann li = (Le doigt ne boit pas le rhum, il indique l’endroit où il est vendu)

Dwèt trésé kòd, kòd maré bwa = (Les doigts tressent la corde, la corde lie le bras) On est pris à son propre piège

Dyab an lanfè tini moun (zanmi) a-y = (Le Diable lui-même a des amis en enfer) Tout le monde peut avoir des amis, on est pas un saint pour autant

Dyoum chèché, dyoum touvé = (Qui cherche la bagarre l’a trouvée) Qui sème le vent récolte la tempête

E

Elèksyon san fwôd, sé koubouyon san piman = (Des élections sans fraude c’est comme du court-bouillon sans piment)

Èvè pasyans ou ka vwè lonbrik a pis = (Avec de la patience on voit le nombril d’une puce) Il faut savoir être patient

Èvè pasyans ou ka vwè tété a foumi = (Avec de la patience on voit les mamelles d’une fourmi) Il faut savoir être patient[/quote]

F

Fanm sé poul, lé yo vwè grenn mayis yo ka kouri
Fè tansyon pa anpéché malè rivé
Filozofi kochon sé zaboka pouri
Flèch palmis pa fizi
Fò boutèy fin plen avan bouchon jwenn
Fo dòmi a koté Jan pou konnèt jan i ka ronflé
Fo lopital pou konnèt pli bon zanmi a’w
Fò manké néyé pou aprann najé (Fok ou mantché néyé pou aprann najé) = Il faut avoir manqué de se noyer pour apprendre à nager (C’est en s’approchant très près du danger qu’on apprend à le maîtriser)
Fò pa achté chat an pòch
Fò pa antré an la gè san baton
Fò pa brilé kaz pou chasé souri
Fò pa filé kouto avan kenbé kabrit
Fò pa jen konté zé adan vant a poul
Fò pa jiré manman kaïman tout tan ou pa fini pasé la rivyè
Fò pa kriyé chyen bopè pou zo
Fò pa kriyé la mayé tro bèl
Fò pa konté asi zyé a lé zot pou dòmi
Fò pa kouché si po bèf pou palé bèf mal
Fò pa oubliyé sé premyé gren lapli ki fè mayis pousé
Fò pa palé bannann mal an ba balizyé
Fò pa palé la rivyè mal asi ròch la rivyè
Fò pa rélé chat bopè pou moso zaboka
Fò pa rété si roch pou palé tè mal
Fò sonjé premyé gren lapli ki té lévé mayis-la
Foufou fou mé nich a’y pa fou

G

Galta Bondyé toujou plen vyann
Gèl a fanm pa ni dimanch
Gèl a fanm sé akòdéon, i ka toujou rouvé fèmé
Gèl a vyé moun ka santi mè pawòl a yo pa santi
Grenad ka pòté kouròn, i pa rengné pou sa
Gwan moun pa ka rété kay gwan moun = (Les adultes n’habitent pas chez les adultes) Vos enfants déjà mariés (ou vos parents) ne doivent pas habiter chez vous
Gwo (…) pa la santé = Gros derrière n’est pas forcément signe de santé (Il ne faut pas juger les gens sur la mine)
Gwo mo tjouyé ti chyen

I

Imité ka détenn.

J

Jaden lwen, gonbo gaté
Jaden pa jen chih pou mèt a’y
Jaden tamé pa ni rèspé
Jako mòn pa kondui jako la vil
Jalouzi sé frè a sòsyé
Jan tanbou-la ka bat, jan pou ou dansé = on danse selon le rythme du tambour (Il faut apprendre à hurler avec les loups)
Jénéral kapon é jénéral pridan sé dé
Jiromon fè matla ,i kouché atè
Jiromon pa fè kalbas
Jistis a Bondyé sé kabwèt a bèf
Jou la ou pli byen abiyé, ou pa ka rankontré belmè a’w
Jou manman mò, a pa jou ou ka kriyé

K

Kabrit ka bwè, sé mouton ka sou
Kabrit kaka pilil, i konprann i sé doktè
Kabrit ki pa malenmanjé an pyé mòn
Kabrit ki pa savan pé pa gra
Kaka dé fwa pa ka pouri (…)
Kaka poul pa bè = la crotte de poule n’est pas du beurre (Il faut se méfier des apparences)
Kaka twa fwa pa ka izé fès
Kan bab kanmarad a’w pran difé , ròzé ta’w
Kan difé pran kaz vwazen, ou dwèt mété bab a’w tranpé
Kan moun tini malè,sèpan modé’y pa ké
Kannari a-w fè fil = ta marmite a des toiles d’araignée (Tu n’as rien à manger)
Kannari ka di chodyè fès a’y nwè
Kannnari plen, kouvèti ka trapé
Kannòt krazé, anbakadè toujou la
Karésé krab i ka modé-w = caresse le crabe et il te pince (Les méchants sont toujours ingrats)
Kè pa ni rid
Kochon marwon konnèt asou ki pyébwa i ka froté
Kòdonyé fè soulyé, i maché atè
Kòdonyé toujou mal chosé
Kòfrefò pa suiv kobiya
Kòk chanté bonnè, koukou lévé avan’y
Kòk ka pòté zépwon, i pa kavalyé pou sa
Koko pa zabriko
Konnèt pa two bon
Konnèt twòp pa bon
Konnèt twòp fè krab mò san tèt
Kòstim kabrit pa ka antré asou bèf
Koté ki ni siro, sé la mouch ka rété
Koulèv ki vlé viv pa ka kouri gran chimen
Kouto pa graté manch a’y
Kréyon a Bondyé pa ni gòm
Krapolad di sé mannyè asiz li ki fè si tout jennfi kontan’y = Le crapaud dit que c’est sa façon de s’asseoir qui fait qu’il plaît aux filles (De quelqu’un qui surestime son pouvoir de séduction)

L

La bayè ba, sé la bèf ka janbé
Lafimé pa ka maché san difé = il n’y a pas de fumée sans feu
Lang a fanm sé balé lari
Lang é dan ka faché.(ka goumen)
Lan mizè fè makak monté zakasya
Lanmè bèl : makak kapitenn = quand la mer est belle, même le singe est capable d’être capitaine (Il est facile de diriger quand il n’y a pas de difficultés)
Lanmizè fè makak manjé piman = la misère a poussé le singe à manger même du piment
Lanmou pa konnèt pantalon pyésé
Lanné pasé toujou pli bon
La pak ba, bèf ka pasé
La pli pa ka roté fòs a piman
La poul graté, sé la i ka viv
Lè chandel mò, chandelyé doré pa ka kléré
Lè chodyè plen, kouvèti ka trapé
Lè kòk pa adan pit, i ka vwè tout koutpyé i té ké bay
Lè malè, cham pa sèvi
Lè mizè baré bourik, i ka kouri pli vit ki chouval
Lè nèg razé, sé la i pli brodé = c’est quand un nègre est fauché qu’il porte des habits brodés (Quand on est pauvre, on est fier)
Lè on bayè two ba, mòlòkòy ka janbé’y
Lè on bèt sav i ni ké, i pa ka janbé difé
Lè ou an dévenn, po patat ka koupé pyé a’w
Lè ou aprann makak voyé roch , sé tèt a’w i ka krazé avan
Lè ou ba chyen kalson, pa gadé ki koté i ka sizé
Lè ou ka mayé, ou ka kité l’oguey-ou an pa lapote manman-ou, épi ou ka pati = (Quand tu te maries, tu abandonnes ton orgueil sur la porte de ta mère et tu t’en vas) Il faut s’attendre à des humiliations dans le mariage
Lè ou ka rankontré zo an gran chimen, sonjé sé vyann ki té ka kouvè’y
Lè ou mayé pa ni vwayagé.= (Mariage ne rime pas avec voyage). En se mariant, on se met la corde au cou
Lè ou mélé pa ni zanmi
Lè ou pa konnèt, ou ka pòté dlo an pannyé
Lè ou pa manjé (…), ou pa kay an nòs a gligli
Lè ou pa ni manman, ou ka tété kabrit
Lè ou wè zo an gran chimen, pa di i pa jen monté si tab
Lè poul bwè dlo i pa ka oubliyé di Bondyé mèsi
Lè vant chat plen, i ka déklaré ki rat anmè

M

Machandiz ofè pa ni valè = marchandise offerte n’a pas de valeur (On n’accorde aucune valeur à la femme qui s’offre)
Machwè a poul piti mè ni plas pou bay on kalòt
Makak pa jen trouvé pitit a’y lèd (makak pa janmen twouvé yich li lèd) = le singe ne trouve jamais son fils laid
Maladi vin a chouval, I kalé a pyé
Malè ou vlé rivé bèlmè a’w, sé manman’w i ka rivé
Malè pa ni klaxon
Maléré pa ni gwo kè
Manjé ka gaspiyé douvan chyen maré, chyen lagé pa ké jwenn li
Manjé ou plis enmen sé li ki ka tranglé’w
Marengwen pa vlé tandé di i mèg
Matlasyé fè matla, i dòmi atè
Mayé bon, mayé pa bon = (Se marier est bon, se marier n’est pas bon.) Le mariage a ses avantages, mais aussi ses inconvénients
Mayé ni dan = (Le mariage a des dents.)
Mayé pa rédi chèz’ bo tab = (Se marier n’est pas aussi simple que de s’asseoir à une table) Se marier entraîne des responsabilités. Il faut garnir la table avant de s’attabler
Mennen koulèv lékòl pa ayen, sé fè’y sizé ki tout
Mèsi a chyen sé koutbaton
Mètsiyen ka brilé, lan mè pa lwen
Mizè fè manjé makak piman = la misère pousse le singe à manger des piments (La faim fait sortir le loup du bois)
Mouchafé pa zétwal
Mouchanmyèl sansib pou siro a’y
Moun a gran lang, lach = les grandes gueules sont lâches
Moun lèspri pa viv si pa ni moun sòt
Moun sou pa ka jen tonbé si jandab = les ivrognes ne tombent jamais sur les gendarmes (Il y a un dieu pour les ivrognes)
Mouton maré pa lé wè kouto = Le mouton attaché ne supporte pas la vue du couteau (Quand on est en position vulnérable, on craint encore plus le danger)
Mové pitit sèvi an mové jou
Mové sizo gaté bon twèl

N

Ni défun moun, pa ni défun travay
Ni on jou pou Bondyé, on jou pou dyab
Nonm mélé pa fè konvwa

O

On chyen ni kat pat, i pa fè kat chimen
On labé pa préché dé fwa
Ou fè sèkèy pou belmè, sé manman’w ki téré adan
Ou ka pèd savon a’w lè ou lavé tèt a nèg sòt

P

Padon pa djéri bòs
Pa konnèt mové
Palé fwansé pa vlé di lèspri = savoir parler français ne veut pas dire être intelligent
Palé mal sé nouriti a zòrèy
Pa ni priyè san amèn
Pati pa rivé = partir n’est pas arriver
Pawòl an bouch pa chaj
Pawòl an kè pa ni lenmi
Pawòl sé van, alyans sé tout = les promesses de mariage sont du vent, c’est la bague au doigt qui compte
Piké né, zyé ka pléré
Piman pa bizwen vanté fòs a’y
Pisa ki kouri ka kimé(tjimé)
Pisimyé ti koko olyé chatré = un petit zizi vaut mieux que d’être châtré (il faut se contenter de ce que l’on a, on trouve toujours plus malheureux que soi)
Pitit ki pa kriyé pa bizwen tété
Piti vwal sèvi gran batiman
Pli ou chiré, pli chyen ka chiré’w
Pli ta pli tris
Plis ou véyé, mwens ou vwè = à trop surveiller, on finit par ne rien voir
Pòkò rélé la mayé tro bèl
Poukisa ou bizwen konnèt poukisa poul pa lévé pyé pou’y pisé
Poul ka kouvé zé kanna, mè yo pa kalé an dlo ansanm
Poul ki chanté, sé li menm ki ponn
Poul pa ka vanté bouyon yo
Pousyé pa lévé san van
Premyé kouché gangné kabann = au premier couché appartient le lit
Prèmyé so pa so
Pwason adan chodyè pa pè piman
Pwason an dlo ka fouté pa mal sa anlè gril
Pwomès sé di = parole donnée est sacrée

R

Rann sèvis ka ba maldo
Rantré pa ayen, sé sòti ki mèt
Ravèt pa ni rézon douvan poul
Rayi chyen, di dan a’y blan = Déteste le chien, mais dis que ses dents sont blanches
(Il faut savoir reconnaitre les qualités de ses ennemis)
Réglé jis pa gaté zanmi.
Rob swa ka fè tout moun byen, mé i pa ka toujou kouvè jipon prop
Ròch adan dlo ni mizè a yo
Ròch adan dlo pa konnèt doulè roch an solèy

S

Sa chat konnèt, sé sa i ka montré pitit a’y
Sak plen pa ka pliyé = un sac plein ne plie pas (Qui a trop mangé ne peut travailler)
Sak vid pa tjenn doubout (Sak vid pa ka kyenbé doubout) = un sac vide ne tient pas debout (Qui est affamé ne peut travailler)
Sa ki an bèk ou pa ta’w, sa ki an fal ou sé ta’w = Ce qui est dans ton bec n’est pas à toi, ce qui est dans ton ventre st à toi (Il faut attendre jusqu’au bout avant de crier victoire
Sa ki atè sé ta chyen
Sa ki ka di achté chouval a gro vant pa bay zèb pou’y manjé
Sa ki ka fè mal pa vlé vwè jou
Sa ki ka manjé zé pa konnèt doulè an tjou a poul
Sa ki la pou’w, dlo pa chayè’y
Sa ki mousach an solèy ka véyé la pli
Sa ki ni dan pa sa ni nwazèt, sa ki ni nwazèt pa ni dan
Sa ki pasé an chanm, la sal pa bizwen konnèt
Sa ki sòt chyen manjé déjiné li
Sa ki sòt gadé kannòt
Sa ki sòt rété la kaz papa yo
Sa mèl ka di an pié bwa, sé pa sa i ka di atè = Ce que le merle dit dans l’arbre, ce n’est pas ce qu’il dit à terre (On adapte son discours aux circonstances, au contexte)
Sa ou jété pa mépri ou ka ramasé’ y pa bizwen
Sa ou pa enmen sé sa ou ka vwè.Sa ou pa vlé vwè an chanm ou ka vwè’y an la sal
Sa zyé pa vwè, kè pa fè mal
Sé bon kè a krab ki fè li san tèt
Sé dapré tété yo ka tayé kòsaj
Sé dènyé kou ki tjwé koukou
Sé chyen ki konnèt vou ki ka soukwé ké a’y pou’w
Sé épi grenn diri ou ka plen sac diri = C’est avec des grains de riz que l’on remplit les sacs de riz (Les petits ruisseaux font les grands fleuves)
Sé èvè misik yo pran nèg
Sé èvè siro yo pran mouch
Sé grès Kochon ki tjuit kochon
Sé jou babyé ou konnèt pawòl kaché
Sé kòd a yanm ki maré yanm
Sé kouch ki konnèt do a fanm
Sé kouto sèl ki sav sa ki ni an kè a jiromon
Sé lang a krapo ki trayi krapo
Sé lè fonten tari ou ka wè valè a dlo
Sé lè kabwèt pri, yo konnèt non a bèf
Sé lè koulèv mò, ou ka wè longè a ké a’y
Sé lè la pli koumansé tonbé ou ka vwè zagriyen tann twèl a’y
Sé lè ou pasé maladi ou konnèt rimèd
Sé lè tèt koupé, I pèd èspwa mété chapo
Sé lè van vanté ou ka wè dèyè a pijon
Sé moun ki pran kou ki paré kou
Sé pa menm jou ou manjé tè ou ka mô gonflé = Ce n’est pas le même jour que l’on a mangé de la terre que l’on meurt gonflé (Les conséquences se font parfois attendre, y compris les pires)
Sé pa tout chyen ki japé pou viré dèyè gadé
Sé pa tout pyébwa ki gomyé
Sé palé ki fè krab pa ni tèt
Sé péchè dèyè pyèsté ki ka pòtjiré machann pwason belròb swa
Sé pwèl chyen ka géri mosi chyen
Sé soulyé sèl ki sav si chosèt ni tou
Sé vyé kannari ka fè bon soup
Sèl pa bizwen di li salé
Sèl pa bizwen vanté’y
Séré pawòl an kè pa ka pouri trip
Si chyen pa té santi goj a’y gran, i pa té ké valé zo
Si difé pran an bab kanmarad ou, rouzé ta’w ! = Si le feu prend dans la barbe de ton compagnon, arrose la tienne ! (Il faut savoir parer au danger sans trop chercher à comprendre)
Si jako pa té konnèt fòm a dèyè a’y, i pa té ké manjé grenn a kachiman
Si kaïman pa té santi goj a’y gran, i pa té ké manjé kalbas
Si krapo té bon vyann, i pa té ké rété adan dlo
Si ramyé pa té sav grenn a prino té ka pasé an tou (…) a’y, i pa té ké valé’y
Si rat pa té konnèt sa i té ka fè lannuit, i pa té ké kaché la jounen
Si zandoli té bon vyann, i pa té ké drivé asou bayè
Si’w té konnèt jan granmanman’w ka grajé mannyòk, ou pa té ké jen manjé kasav
Si’w gadé sa poul ka manjé, ou pa jen manjé poul
Simityè pa jen rifizé vyann
Sòti an sann tonbé an difé
Solèy kouché, malè pa kouché

T

Tanbou lwen ni bon son
Tèt ka sanb kalbas mé i pa vid kon’y
Tété pa jen two lou pou lèstonmak = les seins ne sont jamais trop lourds pour la poitrine.(On ne porte pas une croix plus lourde qu’on ne peut porter)
Ti bôl alé, ti bôl vini, lanmitié rété = Le petit bol va et vient, l’amitié reste (C’est en se prêtant mutuellement de petits objets qu’on entretient les bonnes relations)
Ti grenn ka fè gwo pyébwa = une petit graine fait un gros arbre
Ti hach koupé gwo pyébwa
Ti kouri fanm kenbé tété, gwo kouri fanm lagé tété
Ti moun pa ti chodyè
Ti poban ka souflé byen, mé yo pa mizisyen
Tig ka vini vié, zong li rété filé = Le tigre vieillit, ses ongles restent effilés (De certaines qualités sur lesquelles le temps n’a pas prise)
Tig vyé, mè zong a’y pa vyé( zong a’y pli di)
Tini bobo, tini longan
Tini kouri, tini las
Tini on tan pou chasè, on tan pou jibyé
Tou méfyan, tou volè = qui est trop méfiant est voleur
Tou sa ki ékri pa lévanjil
Toujou ni on dyab pou anpéché la posésyoin pasé
Tout biten sé pou on tan = tout ne dure qu’un temps
Tout bobo tini longan = tout mal a son remède
Tout bwason ka soulé, sé ronm sèl ki ni bon do(ka pòté mové non)
Tout jé sé jé, (mé) kasé ti bwa an (…) makak pa jé
Tout kabiné ni marengwen
Tout manjé bon pou manjé, tout pawòl pa bon pou répété
Tout moun kapab kaka kon chyen, sé tranblé janm la ki rèd
Tout pwason ka manjé moun, sé rétjen tou sèl ka pòté blam
Travay fèt pou nèg é bèf
Two présé pa fè jou ouvè
Twop sèl ka gaté soup = trop de sel gâte la soupe

V

Vant pété, bon manjé pa gaté = que le ventre pète mais ne gaspillez pas la nourriture
Vòlè pa enmen vwè kanmarad a yo pòté sak
Vòlè volé vòlè, dyab ka ri
Vwè mizè pa mo = il vaut mieux souffrir que mourir
Vyann mò pa pè kouto
Vyé kannari ka fè bon soup = c’est dans les vieilles marmites qu’on fait la meilleure soupe

Y

Yanm ka suiv gòl

Z

Zandoli pa janmen mété pantalon a mabouya
Zandoli sav asi ki pyébwa i ka monté
Zandoli tayé, mabouya koud
Zafè kabrit pa zafè mouton (ou : Zafè a mouton pa zafè a kabrit) = Les affaires de la chèvre ne sont pas les affaires du mouton
Zégui ka travay tout simen, zépeng kay an nòs sanmdi
Zégui pa débouché tèt yo
Zòrèy koupé tou a’y la
Zorèy pa ni kouvèti = les oreilles n’ont pas de couvercle (Surveillons notre langue)
Zyé krévé pa anpéché kòk kontinyé goumé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s