Fêtes nationales. Et si on revisitait le 14 juillet !?

Coq_Gaulois_2016

Allons enfants ! Que dire?  allons enfants ! Que penser ? Je suis un peu perplexe, chers enfants de la patrie. Je conçois aisément qu’on ne puisse pas cautionner toutes les fêtes qui s’égrènent tout au cours des 365 jours que représente une année et qu’effectivement quand on a évoqué les termes liberté, égalité, fraternité on en est souvent resté au vœu mieux. Il y a une lutte des classes quoi qu’on le dise et, toute liberté étant, je ne crois pas que de mon vivant un analphabète sera élu president de la république une et indivisible ! Pourtant en théorie il est l’égal de Macron et de Hollande et avant ces deux-la Sarkozy , Chirac, Mitterrand, Giscard d’Estaing, Pompidou et de Gaulle. En théorie l’immigré qui arrive en France est l’égal de Napoléon et de Louis XIV mais aussi de Marat, Robespierre, Danton, Fouquier. En théorie il est même l’égal de Dieu puisque les rois tiraient leur mandat des dieux ! De la même façon je pourrais dire je ne suis pas catholique, pas noir, je ne suis pas.juif, je ne suis pas musulman, je ne ne suis pas😍 femme, je ne suis pas gay, je ne suis pas breton donc je boycotte tout événement toute fête liée à ces catégories. À la limite je peux trouver ridicules Noël, Pâques, la Pentecôte, le 14 juillet, le 8 mai, le 2 novembre et le 11 novembre pour ne citer qu’eux. Mais je me dois me semble-t-il de respecter ceux pour qui ces dates font sens. Le 14 juillet fait partie de l’imaginaire hexagonal. Moi qui ai beaucoup vécu à l’étranger c’est le seul jour de l’année où la communauté française avec toutes ses différences se retrouve pour fêter autour d’un verre de vin ou de champagne et de quelques victuailles. L’esprit de 1789 est loi, je ne le conteste pas et il y aurait beaucoup à redire sur la déclaration des droits de 1789 mais même si à l’époque il y avait des Noirs en esclavage il ne faut pas oublier qu’il  y eut des hommes pour écrire ans le marbre pour la première fois que les hommes étaient égaux. Ce n’est pas rien que de le rappeler. Il fallut encore du temps pour réaliser le rêve et encore dans les années 60 Martin Luther King avait un rêve. I had a dream, disait il ! s’il devait rêver c’est qu encore en 1960 l’apartheid sévissait aux Etats-unis, sévissait en Afrique du Sud, encore ans les années 60 la France avait des colonies et encore aujourd’hui on voit bien que les idéaux de 1789 sont bafoués non seulement à travers le monde mais encore sur le territoire national. Certes on se console en disant que la France n’est pas la plus mal lotie. On évoque la liberté de la femme, la liberté de la presse, mais les libertés élémentaires comme le droit au logement, le droit à la sécurité pourtant écrits en lettres capitales d’or dans la constitution sont bafoués. Le droit à l’éducation égale pour tous est bafoué. certes on peut encore étudier gratuitement en France mais jusqu’à quand. Je ne dis pas que la France est un enfer, je ne dis pas non plus que c’est un paradis, je dis que le vivre ensemble est menacé par de tels discours qui restent ans le déni. Qu’on ne veuille participer à l’unanimité républicaine et chanter la Marseillaise, chant de guerre sanglant, je le conçois mais faire concurrencer les mémoires, je suis un peu mal à l’aise, je l’avoue.

J’ai des propositions pour contrecarrer la pente funeste qui semble s’ouvrir devant nous comme un champ béant de ruines identitaires! Il faudrait d’abord selon moi pour que l’égalité soit plus égale ou moins inégale, choisissez la formulation qui vous parle le mieux, il faudrait que beaucoup plus de religions aient droit à des jours fériés. Je trouve anormal moi que la religion chrétienne truste les jours fériés. J’ai une alternative. Au nom de la charité chrétienne on devrait avoir droit tout un chacun à un certain nombres de jours de congés et de ponts à prendre par an en fonction de sa religion ou de sa non religion. Voilà quelque chose qui pourrait jouer en faveur de l’égalité. On se replie toujours devant le sacro-saint argument de la tradition républicaine comme si on s’arque-boutait sur les dernières légions de l’identité française. Au nom de cette tradition ancestrale l’égalité ne serait pas bonne pour tous ! on aurait un mariage pour tous, qui serait laïque et dynamique. Mais pas d’Etre Suprême pour tous ! Je donne un exemple le concordat de 1905. Comment expliquer que ce concordat continue aujourd’hui en Alsace, en Guyane et en Polynésie française. En plus c’est de l’argent versé à fonds perdus puisque le catholicisme européen est en déshérance et qu’il ne survit en fait que par les communautés issues de l’immigration qui croient encore en une entité divine supérieure alors que depuis 1789 la France a basculé dans le culte de l’Etre Suprême ! Comment expliquer qu’en ces temps de crise l’Etat continue de financer l’Eglise, de payer des pasteurs. Les lobbyes, attention ! voila où je place moi l’Egalité majuscule. Il y a eu le mariage pour tous il devra y avoir l’Etre Suprême pour tous ! Et moi qui vous parle je suis athée !

Et on pourrait aussi changer l’hymne républicain la Marseillaise. On pourrait changer le buste de Marianne dans les mairies et mettre un coq par exemple. Pourquoi une femme ? vous êtes vous seulement posés la question ? Pourquoi pas ? je suis d’accord que le Vivre Ensemble est à la mode:  il veut être une tentative d’harmonie laïque. Il ne suffit pas de parler il faut agir, mouiller sa chemise.

L’histoire on le sait bien à toujours été racontée par les vainqueurs mais cela ne veut pas dire que les perdants ont toujours raison, notre jeune homme qui boycotte haut et fort le 14 juillet ne va pas jusqu’à boycotter la langue française qui fut aussi langue de domination. Deux poids deux mesures. On peut avoir des références autour de Nat Turner, Mohammed Ali et Malcom X et Marcus Garvey, Grover Washington, James Brown, Abebe Bikila, Senghor, Bokassa, Obama, Desmond Tutu, Christophe, MaToussaint Louverture,  Césaire, Pelé, Mickael Jackson, Marvin Gaye, Henri Salvador, Yannick Noah et qui sais-je encore mais avoir aussi de l’admiration pour des gens comme Kennedy, De Gaulle, Paul VI, Mao-Tsé-Tung. Ho-chi-minh, Roosevelt, Lenine, Gorbatchev et Gandhi, Lula, Dilma, Fidel Castro, Che Guevara par exemple. Je ne crois pas que la couleur fasse l’homme. La valeur d’un homme ne se mesure pas à l’aune de sa couleur ! Lutter pour une meilleure égalité, lutter pour une meilleure représentativité, pour une société moins archaïque moins arqueboutée sur des principes moyennageux et obscurantistes, oui, lutter pour une meilleure prise en compte des traumatismes de l’esclavage et de la colonisation, oui, mais surtout avant tout rentrer dans un dynamique d’échange fraternel, de proximité avec l’autre. Certes on pourra toujours dire et ressasser en boucle « liberté que de maux on commet en ton nom »et conjuguer le verbe commettre à tous les temps de l’indicatif et du subjonctif et du conditionnel passé, présent et même futur mais Rome ne s’est pas faite en un.jour. Le combat continue à tous les temps de la conjugaison. Mais le discours de haine ou de séparatisme selon moi ne permet pas d’avancer. Au contraire. Pour terminer je voudrais que l’interlocuteur dégoûté par le 14 juillet, jour chômé et payé, me dise s’il a travaillé le 14 juillet ou s’il a fait la fête. Car il faut être cohérent, le 14 juillet ne veut rien dire pour toi, va travailler mon ami, et laisse les autres en paix.  Le 14 Juillet est traditionnellement un jour de cohésion nationale comme le 4 juillet aux USA. Tous les pays à travers le monde ont une fête qui tente de sceller un pacte national. On sait bien qu’il y a des factions, des tribus, des rebelles, des insatisfaits, des chapelles, des castes, des misfits, des irrécupérables, des forts en gueule, des extrémistes, des huluberlus, des malfaisants, des malades, des tèbès, des flègèdès, des mowfwazé, des soukouyan, des intégristes, des désintégristes, des racistes, des fascistes et des partisans de tous les -istes  à droite comme à gauche en marche dans toutes les communautés mais le coeur de cible en termes de marketing du 14 juillet c’est l’homme et la femme de bon coeur et de bon sens. Celui qui quand il chante « aux armes citoyens » sait que les armes ont changé. Les armes font appel à la pensée, à la réflexion et à la compréhension. Ce sont ces types de bataillons que nous devons former pour que le sang ne soit plus versé et que le sens prenne le pouvoir. Allez je vous propose le nouvel hymne de la république du sens. il s’appelle  La ballade des gens heureux ! Vive la République, Vive le bonheur, Vive la France !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s