Généalogie de Marie, vierge immaculée

On croit faire table rase de son éducation ! Moi,  Jean-Marie Arsène, donc sous la très haute triple protection de Jean, Marie et Arsène,  fils de Marie-Thérèse Joseph, elle même consacrée à Marie, à Thérèse et à Joseph et de Ludovic Philippe Jacques, triplement béni par Ludovic, Philippe et Jacques,  j’étais sans doute prédestiné à une carrière ecclésiastique ! J’aurais pu porter soutane et qui sait un jour comme Cabo, devenir monseigneur ! voire même cardinal et qui sait, pape, le premier pape de la Guadeloupe ! Le pape Wolfok Premier et Dernier! Ma première bulle papale aurait été celle-ci : Romanus Pontifex 2.

Par cette bulle j’aurais exigé que l’Eglise fasse enfin amende honorable et que tous les biens de la papauté et de toutes les églises  catholiques sous sa juridiction fussent saisis et vendus aux enchères afin de dédommager les descendants de la traite négrière que mon ancien collègue le pape Nicolas V, de son vrai nom Tomasso Parenticelli (1398-1455) a décrété par son  Romanus Pontifex  du 8 janvier 1454.

Par cette bulle il donnait à Alphonse, roi du Portugal et à son fils le prince Henrique et tous leurs successeurs  le droit de s’approprier des biens, des royaumes, des hommes, des femmes et des enfants, infidèles et ennemis du Christ et de les réduire en servitude perpétuelle.

Ma deuxième bulle serait la bulle papale Inter Caetera 2. Par cette bulle papale je révoquerais la bulle papale Inter Caetera du 4 mai 1493 du pape Alexandre VI (1451-1503) qui offre sur un plateau presque toute l’Amérique et les Antilles à l’Espagne et le reste du monde découvert au Portugal. Et sur la lancée je révoquerai la bulle d’Innocent IV (1195-1254) , la fameuse bulle papale Ad Extirpenda du 15 mai 1252 autorisant la torture par l’Inquisition des hérétiques qui deviendrait dès lors nulle et non avenue. Tout cela dans le premier quart d’heure de mon apostolat !

Heureusement pour l’Eglise Catholique et Apostolique Romaine je n’ai pas suivi la voie qui m’était symboliquement tracée !

J’ai bifurqué depuis longtemps, presque 50 ans ! Je me considère athée mais je ne peux pas jeter aux orties le fait que j’ai été enfant de choeur, si ma mémoire ne me trahit pas, jusqu’aux environs de 16 ans, enfant de choeur à Basse-Terre à la cathédrale, enfant de choeur à Vernouillet dans les Yvelines, enfant de choeur à Bagneux dans les Hauts-de-Seine, j’ai été louveteau, puis coeur vaillant et peut être même scout, j’ai prié à genoux, debout, allongé, accroupi, assis, j’ai fait le signe de croix au moins dix sept mille fois sans me tromper, récité le « notre père » et le « je crois en dieu » en latin plus de fois qu’en français , j’ai communié, je sais ce qu’est un choeur, une nef, un autel, une sacristie, un presbytère, j’ai préparé l’encens, préparé les burettes, revêtu l’aube, baptisé, confirmé, renoncé, chanté à tue-tête de ma belle voix de premier communiant en aube virginale, les psaumes, les cantiques, les kyrié eleisson, les gloria in excelsis deo, les pater noster, les ave maria, les credo in unum deum, les agnus dei, bref j’ai tout un passé de chrétien, en français, en latin, de catholique apostolique, derrière moi. Je disais avant de manger « merci seigneur pour ce repas et pour toutes nos joies » et je faisais ma prière avant d’aller me coucher. C’est aussi un héritage. Sauf que cet héritage je ne l’ai pas transmis !  On a le droit de refuser un héritage ! C’est même conseillé car parfois ce sont des dettes qu’on hérite !

Mais il y a une chose que je trouve beau dans la religion quelle qu’elle soit ce sont les chants et le je vous salue marie tel qu’il est chanté ici est pour moi l’un des chants les plus beaux ! Peu importe que Marie ait enfanté par l’intervention angélique d’un fils qui a été reconnu par le charpentier Joseph. Peu importe ! Beaucoup d’enfants naturels  dans ce bas monde devraient, pourraient revendiquer une telle paternité angélique. Au lieu de dire fils de père inconnu, on dirait fils de l’ange, ou fils du Saint-Esprit et l’enfant serait automatiquement reconnu quitte à être comme Jésus légitimé par un père virginal mais légal !

La parenté de Marie est sujette à caution. Chacun y va de sa tradition, son épopée, on cite ici l’Evangile, ici le Talmud, ici les apocryphes ! On évoque une généalogie descendante qui serait conforme à la nature (c’est le cas e Mathieu) et une généalogie ascendante qui est elle conforme à la Loi (c’est le cas de Luc). Mais  tous les spécialistes s’accordent pour le dire est fille d’Anne et de Joachim. Anne est fille d’Adiar qui outre Anne elle-même a enfanté Esmarie (Emérie en français) et Elyud.

Esmarie, la soeur d’Anne donc,  a une fille qui s’appelle Elisabeth.  Elisabeth est stérile mais via l’ange Gabriel elle obtient d’avoir un fils avec Zacharie : ce sera Jean Baptiste.

Marie, fille d’Anne et de Joachim, est elle sans mari mais est choisie par Dieu qui envoie Gabriel lui porter un message. Et   Jésus naît 9 mois après par la grâce divine.

Jésus et Jean Baptiste sont donc cousins..

Anne aura au total 3 maris.

Après Joaquim elle aura une union charnelle  avec Cléophas avec qui elle engendrera une autre Marie. Cette Marie, fille de Cléophas, dirons nous pour l’identifier, aura 4 enfants : Jacques le Mineur, Joseph le Juste appelé en famille Bartabas, Simon et Jude.

Puis Anne aura une union charnelle avec Salomé avec qui elle engendrera une troisième Marie qui a son tour engendrera avec Zébédée   deux enfants Jacques le Majeur et Jean l’Evangéliste.

Pour résumer Marie, mère de Jésus a deux autres demi-soeurs utérines qui s’appellent Marie comme elle. Donc tous les enfants de ses demi-soeurs sont les cousins de Jésus.

On s’aperçoit que nombreux furent les cousins de Jésus qui furent apôtres.

Bon moi je m’y perds dans les dédales de cette généalogie mariale.

Je préfère chanter Je vous salue Marie, comme on chante C’est un fameux trois mats, fin comme un oiseau ! C’est un e chanson qui a bercé mon nefnace et elle a en tant que telle droit de cité sur ce blog comme d’autres. Ni plus ni moins, elle fait partie de mon show ! elle fait partie de moi, c’est l’un de mes rhizomes constitutifs de mon Tout-Monde wolfokien !  ans ce rhizome qu’on pourrait marquer comme religions elle côtoie le protestantisme, l’évangélisme, le baptisme, le candomblé, qui sont d’autres religions que j’ai côtoyées de près, certes de beaucoup moins près que le catholicisme mais tout de même d’assez près, mais avec une prudente distance de Sioux. Car chat échaudé craint l’eau froide ! D’autres cantiques traditionnels de toujours pourraient se greffer sur ce paradigme :

Dominique, de soeur Sourire,

Oh la bonne nouvelle

Oh happy day,

Je suis chrétien

le cantique de Ruth au Brésil, qui a illuminé mon 3ème mariage

Onde quer que tu fores, irei também.
E onde quer que pousares, também pousarei.
Teu povo é meu povo, teu Deus é o meu Deus.
Onde quer que morreres, eu morrerei também.
E ali eu serei sepultada.
Só a morte, a morte, separar-me-a de ti.

Michaud veillait

Tu es fiel senhor,

Tu és fiel Senhor, meu Pai celeste
Pleno poder a teus filhos dará
Nunca mudastes Tu nunca faltastes
Assim como eras e sempre serás.

Flores e frutos, montanhas e mares
Como uma estrela no céu a brilhar
Tudo criaste na terra e no céu
Todo o universo vem pois Te louvar.

Tu és fiel Senhor, Tu és fiel Senhor
Dia após dia com bençãos sem fim
Tua merce me sustenta e me guarda
Tu és fiel Senhor, fiel a mim.

Pleno poder Tu dás, paz, segurança
A cada momento me guia Senhor
E no porvir oh que doce esperança
Gozarei sempre do Teu rico favor.

Joseph mon cher fidèle

Je crois en Toi

1. Je crois en Toi, mon Dieu, je crois en Toi,
Vivant, mystérieux, si près de moi.
Dans tous les désarrois, Tu garderas ma foi.
Je crois en toi, mon Dieu, je crois en Toi.
2. J’espère en Toi, mon Dieu, j’espère en Toi,
Ta main, du haut des cieux, prend soin de moi.
Quand sous l’effort je ploie, quand sombre toute joie,
J’espère en Toi, mon Dieu, j’espère en Toi.
3. N’aimer que Toi, mon Dieu, n’aimer que Toi :
Tes saints, d’un cœur joyeux, ont fait ce choix.
Ils ont tracé pour moi la route vers la croix.
N’aimer que toi, mon Dieu, n’aimer que Toi.
4. Plus près de Toi, mon Dieu, plus près de Toi !
Pour que je serve mieux, reste avec moi.
Fais-moi de jour en jour grandir en ton amour.
Plus près de Toi, mon Dieu, plus près de Toi.

Tu es mon berger

J’irai la voir un jour

Il est né le divin enfant

Pater noster

Minuit, chrétiens

Chez nous soyez Reine

Venez divin Messie

Victoire

Oh when the saints go marching in

Joshuah fit the battle of Jericho

Canto a Eleggua

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s