Gouverner c’est prévoir

J’ai mon café du samedi. J’ai mon café du dimanche. C’est ainsi que je m’informe. C’est mon café du commerce. Je sais quand on parle politique car des mots reviennent en boucle. Mitterrand, Chirac, Sarkozy, indépendance, Islam contre Islam, Islam contre délinquant, gouverner c’est prévoir, sunnite, Comores. Les échanges sont vifs, les désaccords semblent flagrants mais l’ambiance reste courtoise, bon enfant. C’est l’éternelle palabre. Dommage que je ne comprenne mot en shimaoré. Les femmes qui viennent acheter leur pain ne pipent mot. Un dimanche matin de grand bonne heure à Cavani. Juste en face de la permanence du député Boinali. En fait on devrait dire ex député puisque Boinali  Saïd, plus connu sous le nom de député mabawa (mabawa se référant  aux ailes de poulet qu’affectionne une large majorité de la population du territoire), ancien instituteur élu député en 2012, apparenté socialiste, n’a pas été réélu. Il a appelé à voter Macron et est désormais directeur de la Scic Tobé.

Publicités