Le petit port de M’Tsapere

Il ne se passe pas un samedi ou un dimanche où je ne fasse mon petit pèlerinage au port de M’Tsapere. Oh ce n’est pas un très grand port. Il doit y avoir au maximum une trentaine de bateaux dont c’est le port d’attache. Et encore bateau est un bien grand mot. On aborde le port par la rivière Majimbini. À marée haute la lagune se remplit et les bateaux peuvent entrer et sortir. À marée basse on peut traverser le lit de la rivière. Pas étonnant avec ce régime de marées que la mangrove se soit enracinée dans les lieux. Les noms des embarcations invitent au voyage: Patrosse, Flèche volante, Kartala, le Dauphin, Étoile de mer, Mavouna Mema, Frégate, Baraka, Nimara, Pangué, etc. Tous sont propulsés par un, voire deux moteurs Yamaha enduro 50.

C’est un micro monde qui transite dans la zone. Il y a un marché de poissons officiel mais il y a aussi à 100 mètres des brouettes chargées de thon rouge et autres espèces. Le thon ropuge se négocie à 6€ le kilo et un autre poisson qui y ressemble à 5 € le kilo. J’imagine que ça triche allégrement sur les balances. Mais qu’importe. Mon poisson est frais ! Je pourrais acquérir le même chez le poissonnier à 8 € le kilo. Je pourrais. Il en fait ‘ailleurs l’annonce sur la carte des poissons disponibles à la vente. Je vois pêle mêle en fonction e l’heure où je me présente des poissons de fort gabarit que viennent acheter des restaurateurs. Je n’y vois jamais e thon rouge. il est peut être déjà réservé avant l’ouverture. Il y a des perroquets, des carangues. Plus bas, j’ai mon petit snack qui fait mes grillades le samedi et l’autre où je prends parfois quand je me lève de bonne heure un copieux petit déj le dimanche. Vers chez moi il y a Chez Sophia qui fait des brochettes de thon accompagnées  au choix de riz, frites, mataba, bananes grillées ou salade ou manioc grille. Elle sert aussi une petite soucoupe avec du piment et une autre avec une spécialité à elle faite de mangue verte râpée, oignons et sel. Une tuerie! Moi je prends généralement  brochettes riz salade, mais mataba salade peut être  aussi une bonne option. Le tout pour 7 €.


À côté un bar un peu louche selon moi où je n’ai mis les pieds qu’une fois mais où brille l’étoile rouge sur fond vert d’Heineken. Plus bas la pharmacie.
J’aime me promener par là. Souvent le soir je commence à me promener vers cette crique puis je rebrousse chemin en vitesse dès que la nuit tombe. Là-bas des 18 heures c’est la nuit noire et j’imagine un vrai coupe-gorge pour ceux qui osent s’y aventurer. Je n’y ai jamais vu un crabe mais il faut dire que la plupart du temps je suis sur ce territoire entre six heures et sept heures du matin. On me dit que les crabes y apparaissent vers midi et que personne ne les mange. Étrange car ils creusent des terriers bien caractéristiques de ceux des crabes de mangrove. Quand je suis dans cet espace je retombe en enfance. On se croirait à Ziotte, Deshaies des années 50 sauf que les hommes pour certains, pas les pêcheurs, portent boubou et bonnet et que les femmes portent salouva et foulard. Et que la mosquée trône imperturbable un peu plus haut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s