Qu’on soit puissant moineau ou anaconda on aime le bwa bandé

What the name of the drink again ?

Bois Bandé

Ask any man in Port of Spain about

Bois Bandé

Doh mind how the woman strong

Doh mind how she fat and round

You gonna have her tumbling down with

Bois Bandé

Mighty Sparrow (1935), le Calypso king of the world, chantait à merveille le bwa bandé en mode calypso dans sa chanson Bois Bandé (1965). L’histoire ne dit pas combien de cuillères par jour de bois bandé notre Puissant Moineau, qui en réalité se nommait Francisco Slinger, consommait. Nul ne sait comment il préparait son punch de bwa bandé (avec ou sans gingembre, avec ou sans clous de girofle ou vanille, macéré dans le rhum blanc ou le rhum vieux) et si cela faisait un quelconque effet sur lui et ses partenaires mais on le croira sur parole tant Mighty Sparrow était un symbole de puissance et de vitalité ! Donc notre homme devait posséder son stock d’écorces de bois bandé ou bois d’homme, autrement dit marbri, plus connu scientifiquement sous le vocable précieux de Richeria grandis. Né sur l’ile de Grenade, mais citoyen de Trinidad, Mighty comme tout bon caribéen qui se respecte avait adopté ce qu’on qualifie désormais de complément alimentaire naturel pour homme

Gillo quant à lui chantait le bois bandé sur un rythme de soca à la mode de Sainte-Lucie ! When i come to savannah… / Meh body on fyaahhh../ Just give me some water / Just give me bois bandé /boy what’s the matter /I have to take over/ Get back to Barbados /Just give me cassava

Quant à la Dominique elle n’est pas en reste avec le cadencelypso puisque le groupe dominiquais Exile One chante Ba yo bois (voir extrait 19 à environ 36 minutes 45)

Francky Vincent déroule en Guadeloupe son bois bandé en mode zouk :

et même Marie-Reine de Jaham publie en 1999 Bois Bandé

Et à Mayotte pour améliorer leur résistance sexuelle les hommes qui en ont besoin prennent traditionnellement du manguid ! Une écorce elle aussi. Votre coq refuse de chanter kokyoko ! Et hop quelques bonnes gorgées de manguid et le coq devient anaconda et aboie ! D’autres, les plus anciens, broutent nonchalamment des feuilles de katy (le khat, Catha édulis, originaire de Madagascar) pour se redonner un peu de vigueur ! D’AUTRES ENCORE a lheure du voule sont pris de passion gastronomique soudaine pour le manioc cru et la pulpe de noix de coco. C’est le fameux nadzi na muhogo, pretendument aphrodisiaque, qui selon les amateurs de la chose prolonge la dureté et donc la resistance de l’an acorda mahorais. Je ne me risquerai pas quant à moi a goûter de ce manioc-coco bandé car on m’a toujours dit qje le manioc cru etait un poison dangereux. Mais ne voilà-t-il pas qu’aujourd’hui sur le comptoir de ma pharmacie à M’Tsapéré je vois trôner une vingtaine de boîtes de Bois Bandé selon la formule du Laboratoire des Trois Chênes ! Comment ? Le bois bandé se serait institutionnalisé à ce point ? Je demande à la pharmacienne si cela se vend bien ! Elle confirme en souriant ! Je regarde le prix rapidement : 18, 90 € pour 200 ml d’aphrodisiaque ! Pour une galipette ou deux, pour se donner du baume au vit, Bois bandé Puissance et vitalité sexuelle, tonus garanti . Augmente le désir, l’endurance , la résistance physique dans les ébats amoureux ! Woye ! Mi déba woye woye woye mi déba ! Mon bois bandé chéri, originaire de Gwadada, médicament traditionnel qui ressemble à des batons de cannelle ! euh non ce n’est pas pour moi, ce viagra là, ce redresseur de quèquettes ! Bien qu’il soit naturel 100 pour cent naturel, c’est un vasodilatateur, ce potency wood ! ! contre-indiqué en cas d’anomalie hépatique, d’insuffisance rénale ou d’hypertension !

Ce bois bandé est l’équivalent du « mandingo roots tonic wine » à la Jamaïque, fait à partir d’extraits d’astragale, racine de maca (ginseng péruvien), ginseng et salsepareille. Le mandingo est censé incorporer en vous l’esprit des guerriers mandingues dont il tire le nom : consommez, buvez, bandez ! Vous deviendrez fort, viril et courageux ! Mais êtes- vous assez homme pour cela ? Are you man enough ? comme dit la pub.

et la catuaba ou verga-tesa (Anemopaegma arvense) au Brésil

En cas de dysfonctionnement des fonctions érectiles, l’homme – surtout entre quarante ans et soixante-dix ans – a toujours fait appel à des expédients car bander mou est une calamité pour l’homme qui se respecte ! Tout sauf réjouissant, cette baisse de testostérone, cette perte de libido. L’homme qui se veut homme doit bander, sinon il se trouve comme un végétal inerte et il imagine qu’absence de bandaison préfigure la mort. L’homme aime sentir ce feu sacré qui le brûle ! Attention toutefois à ne pas trop se brûler. Avec viagra naturel ou pas il faut que le petit caporal soit au garde-à-vous quand l’appel est lancé ! Quand il ne répond pas à l’appel alors c’est la débandade et on n’a plus alors que les yeux des vieux grognards pour pleurer leurs vaillantes galipettes d’antan ! Selon la région ou l’on habite on aura recours pour compenser ses érections molles, sa baisse de libido, au bois bandé ou à la maca (Lepidium meyenii), la yohimbine, le Panax ginseng, le gingembre blanc (Mondia whitei) et le ginkgo biloba. Allez ne gâchons pas notre plaisir ! Et écoutons Michel l’ingénieur informaticien nous chanter son vécu bwabandaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s