Le Sahel sur la table des Opérations Barkhane et Sabre

Le Sahel, nouvel endroit chic de la planète ? Depuis l’opération Epervier, mise en place en 1986 par l’état major français pour contrecarrer l’expansionnisme lybien jusqu’à l’opération Serval de janvier 2013 puis Barkhane de 2015 qui mobilise sur une surface équivalente à l’Europe selon le dernier décompte 4000 hommes, 8 avions de chasse (des Mirage 2000, des Rafale), 300 blindés, 300 véhicules logistiques, 17 hélicoptères, 5 drones Reaper, 10 avions e transport logistique. Les 5 pays qui forment le G5 Sahel (Mauritanie, Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad ) s’engagent à fournir quant à eux pour la mi 2018 5000 hommes répartis. Il y a mobilisation internationale pour participer au financement de ce fonds dont le but est d’annihiler les groupes armés terroristes. La base de commandement est installée à Ndjamena au Tchad avec ans chaque pays concerné des bases logistiques et tactiques comme par exemple à Ouagadougou (Burkina Faso), à Gao (au Mali), à Niamey (au Niger). On parle de partenariat. Petit à petit un glissement sémantique s’est effectué avec la crise des migrants. Il s’agit aussi de filtrer  et contrôler les pistes migratoires . L’ONU para le truchement de la MINUSMA, force de 13000 hommes est sur le terrain, ce qui porte l’effort guerrier à terme à 22000 hommes à échéance de mi-2018. Pour quels résultats ? Boko Haram, AQMI, Ansar Dine, Mujao prospèrent malgré les coups de boutoir. Prophétiquement   barkhane est le nom d’une dune qui prend la forme d’un croissant sous l’effet du vent. Le souffle de barkhane m’interroge ! Il doit faire penser aux populations concernées au proverbe suivant :  » si en te baignant tu as échappé au crocodile prends garde  au léopard sur la berge ». Car si d’un côté la première lame fait tchoupp la deuxième lame fait tchipp. On défend certes, sinon les populations concernées, du moins les gouvernants sur place faisant peu prou de leur gouvernance mais on interdit la libre circulation des migrants sur leur propre continent. Tout migrant étant dès lors assimilé à un potentiel terroriste. La solution n’a toujours été que militaire, jamais économique, ni politique et cette réponse se heurte à des traditions culturelles et religieuses

Barkhane c’est clairement une épine dans le pied du gouvernement français à qui cette intervention en période de vaches maigres représente un lourd fardeau. Un fardeau qui lui rapporte on se demande bien quoi .

Un raid par ci dans le nord du Mali à la frontière algérienne mettant suite à une action  conjointe de Barkhane (maintien de zone, contrôle de zones, occupent le terrain et des forces spéciales de l’opération Sabre (arrestation des terroristes, commandos aviateurs, hélicoptères , force mobile, souple) le 14 février, un raid par là à l’est. On neutralise soi disant de toutes parts les terroristes, les jihadistes, et la semaine d’après tout recommence comme si on avait affaire à des soldats de plomb. Des dirigeants ennemis sont certes exécutés dans une surface qui représente une fois la France mais pour  un dirigeant qui s’enlise dans les sables du désert combien naissent-ils ? Comment se sortir de ce guêpier ? On sent bien l’envie pressante chez l’état-major et la gouvernance française en tout cas de refiler le bébé aux forces africaines de G5 sahel.

Les morts s’ajoutent aux morts, Attentat faisant 28 morts à Ouagadougou au café Capuccino en janvier 2016 et revendiqué par AQMI. Le 14 février l’Ambassade de France et l’état major de l’armée burkinabé est attaquée. La France est soulagée: pas de français mort. Chez les français on s’inquiète pour les affaires mais on persiste et signe. Mais du coté des forces locales 8 morts. L’attentat est revendiqué en plein Ouagadougou par le GSIM (Groupe pour le Soutien de l’Islam et des Musulmans).

Je ne suis pas militaire. Je comprends les tenants et les aboutissants de cet interventionnisme à tous crins. Il s’agit comme ans les guerres coloniales ‘autrefois ‘asseoir son pouvoir partout où cela est possible pour pouvoir commercer librement avec le minimum d’empêchements locaux. C’est cynique mais compréhensible. Je comprends que la France ne soit pas intervenue lors de l’annexion par l’état russe de la Crimée. Ce n’était pas sa zone f’influence. Les USA ont beuglé un peu comme l’Europe d’ailleurs, c’était à qui bandait ses muscles ou bombait le plus fort son torse soigneusement épilé puis les réalités du business se sont imposées à tous. On a parlé de gel des avoirs, de boycott. Embargo, embargo, le maître mot ! Résultat des courses Poutine est réélu. Certains parlent de real politik.  A qui allons nous vendre nos poulets, se plaignent les agriculteurs français. Fermons les yeux sur les dérives à droite et à gauche (en Chine, en Turquie, en Syrie, etc) au nom du sacro-saint business as usual. Plaçons habilement nos pions ! Mais de grâce que l’on ne vienne pas me dire qu’on vient pour sauver la démocratie et du droit aux peuples à l’autodétermination ! après le fameux on ne peut pas accueillir en France toute la misère du monde, bientôt son corrélat absolu et nécessaire en période de vaches maigres: on ne peut pas résoudre tous les problèmes de la terre. il faut se désengager et se recentrer sur les attributions régaliennes d’un état souverain. Ce n’est pas facile car le business des armes est un business lucratif mais il y a probablement ‘autres manières de faire du business aussi lucratives sinon les USA ne se seraient pas retirés de cette surenchère permanente de course à l’échalote. tout a un coût, la guerre, l’intervention à l’étranger, une armée de métier. c’est juste une question e priorités et d’intérêts bien compris de quelques-uns. Rien à voir avec la démocratie ! Rien à voir avec la liberté au sujet de laquelle Manon Rolland la Jacobine disait déjà en mourant sous l’échafaud en 1793 :

« Liberté, que de crimes on commet en ton nom ! »

 

 

,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s