Noël et Wolfok attitude à Mayotte

15319375_10205746430780145_1697530941_n (1)

S’il y a un moment dans l’année où je me sens antillais c’est bien Noël. Les envies de boudin me tiraillent l’esprit, les effluves de shrubb me prennent à la gorge, l’agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde veut absolument me donner la paix ! Woye chèw ! Une bouteille de rhum, un punch coco, un chodo, des pois d’angole et du riz ou des racines type madère ou igname, deux ou trois bons morceaux de boudin avec pain chaud, une bonne assiette en entrée de salade concombre et carotte râpées, garnies de tranches d’avocat et de tranches de saucisson . Manman, manman, manman ! Voilà comment je mets mon Petit Jésus dans la crèche de mon Tout-Monde wolfokien.

Cette année quoi que loin des terres chrétiennes et froides j’ai décidé samedi matin de faire mes emplettes. Je suis un peu exagéré mais pour ces huit jours de trêve des confiseurs, pour ce  Noël-Nouvel An en plein Océan Indien, j’ai dépensé exactement 153,96 € rien que pour ma pomme. C’est vrai que j’aurais pu faire appel au Père Noël en ces termes :

Mon gentil Papa Noël tout gros et tout gentil.

J’ai été un enfant très sage, j’ai fait ma prière du matin du midi et du soir et je ne fais plus pipi au lit. Voici la petite liste de cadeaux que j’aimerais que tes rennes et toi m’apportiez pour le 24 au soir ou au plus tard le 25 en matinée :

en surgelé : un magret de canard de 380 g, 180 grammes de faux-filet, une rouelle de porc de 694 g,  600 g de bavettes d’aloyau, un pavé de rumsteck de boeuf de 180 g,

en boucherie: une barquette de faux-filet de 468 g, une barquette de blanquette de veau de 473 g

en charcuterie : un fuet catalan, du bon boudin antillais, des saucisses cocktails créoles, des rillettes de canard

en épicerie : une boite de Pringles, un paquet de Tuc, une boite de chips barbecues d’Andy’s, une boite de sardines pimentées

en fruits et légumes : un kilo d’oignon rouge, une livre de tomate, une livre de carottes, 3 ananas, 1 kilo de letchis, du basilic, du laurier et du thym citronnelle

en produits frais : deux barquettes de brique au lait de brebis, un camembert de Normandie au lait cru moulé à la louche, 8 yaourts Elle et Vire dont quatre aux cerises et quatre aux letchis et un paquet de pain de mie complet

en liquides, pour finir et ce sera tout : un jus d’orange, 6 canettes de coca, deux canettes de bière Vitalsberg 5,0 et une bouteille de vin blanc moelleux des Côtes du Tarn, Les Granitiers

J’ai  fait mes calculs, Santa, ça ne va pas te coûter plus que 153,96 € si tu vas à Jumbo Mayotte

PS Il n’y a pas de cheminée, je laisserai la porte vitrée sur le balcon entrouverte, mets tout ça, mes 40 articles, directement dans mon frigo, s’il te plait ! Bisous.

Moi je crois au Père Noël et d’ailleurs à 19h30 mes voisines m’offrent un paquet de bouchons  (20 bouchons au porc peï, délicieuses bouchées à la viande de porc de la Réunion) qu’elles ont acheté par erreur. Musulmanes elle ne mangent pas de porc. Merci maman Noel ! et elles en profitent pour m’inviter à partager sans cérémonie leur pitance de Noel. Je sais qu’elles font un barbecue car toute l’après midi les odeurs ont titillé mes narines. J’accepte sur le champ et propose d’améliorer par quelque chose mais elle refusent catégoriquement. Ici à Mayotte quand on t’invite tu viens les mains vides. Je ne me le fais pas dire deux fois. Je rentre chez moi ranger les bouchons au frigo et hop me voila chez les voisines, qui sont en fait les propriétaires de l’appartement que j’occupe. Il y a là les deux soeurs avec leurs deux  filles dont l’une n’a que 5 mois, la mère qui a mon âge, 65 ans et qui en parait 80, les deux maris, une amie et deux autres femmes âgées qui pourraient être soit des tantes soit des amies de la mère.

Deux verres de Fanta ananas, un verre d’eau, il y a au choix agneau, poulet et brochettes, comme je ne mange pas beaucoup le soir je me sers mes deux tranches mastodonte d’agneau avec trois tout petits morceaux de madère, de fruit à pain et de poyo grillés avec une cuillère de ce qu’ils appellent de piment vert. Comme dessert une tranche de bûche !

Cela aura duré en tout une heure, une heure et demie. Finalement j’ai fêté Noël à la mahoraise ! En rentrant chez moi je grignote encore une petite tranche de pain de mie complet barbouillée de rillettes de canard, un demi-verre de blanc moelleux suivi d’une canette de coca cola ! Le 25 à midi ce sera au tour du boudin et des saucisses cocktail et de la blanquette de veau avec des frites maison et une salade de concombre râpé et carottes râpées avec un soupçon de piment. Et qui sait des accras si l’envie m’en prend ! Avec du jus de corossol ! Parce que je le vaux bien !

PS bis : Oh Père Noël, zut, flûte, clarinette, avec tout ce remue-méninges j’ai oublié la morue ! Ajoute ça sur ma liste s’il te plaît ! Et si tu as le temps fais la dessaler avant de me la faire livrer, tu veux bien ? Et je te ferai l’année prochaine de beaux accras tout blonds tout dorés pour toi et tes rennes. Je te verrai !

PS ter : Pendant que tu y es, tu pourrais m’acheter aux Editions l’Harmattan le bouquin suivant, mon gentil super méga Papa Noël quand tu descendras du gel :

9782296996397f

LE NOËL DE LOULOU M’ZUNGU À MAYOTTE

A partir de 5 ans
Ophélie Pelegrin
Illustrations couleurs Laëtitia Mah Nyamu
Contes des quatre vents 

Bisous, bisous, bisous

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s