Lorsque le carnaval devient art

Un alter ego de João Trinta au Brésil.

Aica Caraïbe du Sud

Quoi de plus idoine, en cette saison de carnaval, qu’un hommage à l’immense artiste qu’est  Peter Minshall ?

Paradise lost

Peter Minshall, né au Guyana, a grandi à Trinidad. Après ses études à la Central School of Art and Design de   Londres  et quelques galops d’essai au carnaval de Notting-Hill, de retour à Trinidad, il réalise en  1976 sa première création pour le carnaval de Trinidad, Paradis Perdu, inspiré du poème de Milton. Quatre groupes de cinq cents carnavaliers chacun composaient le défilé en quatre mouvements,  Pandemonium, The Garden of Eden, Paradise et  Sin and Death.

Depuis 1976, Peter Minshall a conçu plus de vingt-six défilés de carnaval mais aussi des spectacles pour des cérémonies olympiques,  Jeux panaméricains en 1987,  Jeux Olympiques d’été à Barcelone en 1992 et à Atlanta en 1996,  Coupe du monde de football en 1994 et  Jeux Olympiques d’Hiver de Salt Lake City en 2002. Ses créations…

View original post 535 mots de plus