Halte aux décasages !

may-jtm-170316-163-web5_d6442f50-ec2e-0134-5e38-00155d47ce01-560953

Mayotte fait son apparition dans Wikipédia. A l’île de la Mort  l’honneur (enfin je dirais plutôt la honte) du mot décasage.

Un décasage est une expédition punitive organisée par des Mahorais contre les constructions illégales habitées par des immigrants clandestins comoriens[réf. nécessaire]. Illégaux, les décasages ne sont néanmoins pas réprimés par les autorités locales, qui craignent d’ajouter du trouble à la situation tendue dans laquelle se trouve le département d’outre-mer et qui considèrent parfois que ces expéditions les aident dans leur travail de lutte contre l’installation irrégulière de migrants venus en kwassa kwassa du reste de l’archipel des Comores.

Bref on est au maximum de l’intolérance. Pas au maximum encore puisqu’on ne tue pas encore ! C’est encore heureux ! Enfin pas pour l’instant ! Car les chombos sont là prêts à frapper dans la chaleur de la nuit.

Cet article de Serge Slama paru en 2016 dans la Revue des droits de l’homme  aurait pu alerter. On y évoque des mots qui font peur en France comme pogrom, lynchage, des mots qui évoquent l’Allemagne nazie. Mais comme dit l’article : « loin des yeux loin du coeur » ! Ici c’est la sous-france et la souffrance, le règne de la bête immonde. Paré du boubou blanc du citoyen on décase en toute impunité. Les autorités ferment les yeux et se parent du manteau de Job. Avec les clandestins tout est possible. Ouf, on respire, on ne les jette pas encore à la mer ! Mais on peut allégrement en toute impunité les parquer comme des veaux dans un gymnase ! Macronie oblige ! L’Archange Emmanuel avait en son temps bien ri des kwassas-kwassas ! Qui lui reviennent maintenant comme des boomerangs putrides ! Entre manger de la pierre et manger de l’eau les vivants choisissent l’eau, symbole de survie ! Qu’auriez vous fait à leur place !?

Où sont passés les Justes ! ? En 2016 lors des précédents décasages on avait entendu un peu la Cimade, le Gisti,  la LDH, ADDE, le Secours Catholique, Médecins du Monde, la presse régionale métropolitaine s’en était fait l’écho même en 2017 . S’il y a désormais des contestations, des voix pour se lever contre l’immondice ce sont des voix aphones. On ne les entend pas ! I-N-A-U-D-I-B-L-E-S ! Où sont les contre-manifestations ! Où sont les appels à la tolérance ! J’entends seulement en boucle : ces gens -là ne sont plus les bienvenus ! On incendie les cases, on menace ! Les yeux sont injectés de haine ! L’air de Mayotte est insalubre en plein Océan Indien! Sommes-nous encore dans un département à part entière ou dans un département entièrement à part ! Césaire si tu nous entends !

https://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte-citoyens-expulsent-illegalement-etrangers-leur-logement-573003.html

Les logements qu’on brûle qu’on rase qu’on démolit sont des logements de fortune fait de bric et de broc, de tôles et de planches, comme la plupart des habitations de l’île. Ce sont certes des bidonvilles mais à l’intérieur de ces bidonvilles vivent des femmes, des hommes et des enfants qui quoi que migrants n’en sont pas moins des êtres humains ! Le pire c’est que même ceux qui ont des papiers doivent passer sous les fourches caudines de ces adorateurs new age du Klu Klux Klan

Les forces de l’ordre à qui on livre ces migrants comme on livre du bétail disent mener des enquêtes mais en fait c’est avec tolérance et bienveillance qu’elles accueillent ces exactions ! Il ya tout un climat de compréhension fasciste pour les criminels qui se livrent à de tels agissements. Ils se disent mahorais, ils sont français et en vertu de cette noble quoi que fraîche ascendance ils se donnent le droit d’expulser organisés en collectifs de villageois, au nord à Acoua, au sud à Kani Keli leurs frères comoriens et malgaches,  si l’on en croit la généalogie. « Aucune victime, aucun blessé » , dit le procureur de la République .

On ne pourra pas dire que l’on ne savait pas ! En d’autres temps cela s’appelait des chasses à l’homme, des ratonnades.

Par ailleurs le gouvernement des Comores ne veut pas récupérer ces ressortissants. On est dans l’impasse, franchement. Où sont les résistants ?

Mayotte me dit-on est à 95 pour cent islamique et pratique un islam tolérant. C’est la publicité ! Où sont les imams, où sont les cadis, où sont les muezzins, où sont les autorités morales pour endiguer la vague de haine? Je ne parle même pas des autres religions qui à l’aube de la fête pascale font tout autant preuve d’un silence assourdissant. Où sont les autorités, bordel ! Y a-t-il encore des hommes de bonne volonté  sur la place?

Il y a eu des ratonnades en France en 1973 à Marseille où vivent justement beaucoup de Comoriens et de Mahorais . C’étaient les Algériens qui en étaient les victimes. Tout cela avec la complaisance et la passivité des pouvoirs en place et même de l’opposition. Il y a eu la ratonnade du 17 octobre  1961 à Paris. Revenons plus loin encore en juillet 1942 et la rafle du Vel d’hiv. 

La grande ratonnade de Mamoudzou se prépare ! Assez, assez, assez !Repoussons par tous les moyens ces démons et ces djinns malveillants ! Pendant qu’il en est encore temps  !!

Ne croyez pas que cela ne concerne que Mayotte. Récemment la ville ed Lille a été condamnée pour expulsions illicites (expulsion est un joli mot pour  décasage.   

C’est exactement comme pour reconduite à la frontière ! Cela fait plus humain ! Mais le résultat est le même ! Mais la justice est lente et les décasages sont traumatisants et laissent des sequelles. Ce sont les fruits de l’arbitraire et on a condamné à Mayotte ces décasages illégaux. A quand une trêve hivernale en pleine saison des pluies, le fameux kashkazi ?

J’ai été Charlie, j’ai été Bataclan, j’ai été Nice, je suis un migrant, je suis un décasé !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s