le medley de Marie-Thérèse

Marie-Thérèse va avoir, si Dieu le veut, 87 ans le 25 juin 2018. Elle est encore assez vaillante si on oublie quelques engourdissements au bout des doigts qui ne la handicapent pas encore pour taper sur l’ordinateur ces fameux mots d’accueil pour lesquels elle est connue sur l’ensemble paroissial  de Bruguières Fenouillet  qui regroupe aux environs de Toulouse, crise de la foi et des vocations oblige, les paroisses de Bruguières, Fenouillet, Gagnac, Gratentour, Lespinasse, Saint-Jory, Saint-Sauveur. Elle a atterri dans la région vers 2008 après avoir vécu en Guadeloupe où elle est née à Saint-Claude, Deshaies et Basse-Terre, à Vernouillet dans les Yvelines, à Bagneux dans les Hauts-de-Seine puis à Romilly-sur-Seine dans l’Aube. Après la mort de son époux en 2001 elle a vendu sa maison et est repartie aux Antilles à Basse-Terre en Guadeloupe où elle est restée 4 ans. Elle a atterri à Gagnac parce que sa file aînée habitait  dans la région et lui avait trouvé une maison. Elle vit seule sans télévision avec ses poules et son jardin.

Cette octogénaire alerte est depuis vitam aeternam de ces petites mains de l’Eglise, de ces abeilles ouvrières qui  vont et viennent butinant autour de la Parole de Dieu.

ancienne-eglise-de-franch_1182-804

Marie-Thérèse célèbre à-tout-va les obsèques. C’est son job, et elle le prend au sérieux. Elle remplace au pied levé prêtres ou diacres à toute heure pour accompagner les familles en deuil. Elle est déléguée à la célébration des funérailles. C’est l’une des animatrices principales les plus réputées.

Il y a dans cet accompagnement liturgique des funérailles tout un rituel, tout un ordonnancement et comme elle n’a pas peur de la mort c’est avec entrain qu’elle prépare les autres au grand départ vers l’au-delà de leurs proches.

Cela commence par la rédaction du mot d’accueil qui a pour but de présenter à l’assemblée, mieux encore à Dieu en action de grâce, la personne défunte. Pour ce faire elle reçoit au préalable la famille et ensemble ils décident de ce qu’il faut mettre dans ce mot d’accueil. Ce mot d’accueil, qui n’est en aucun cas un panégyrique,  évoque quelques étapes de la vie de la personne décédée ainsi que quelques aspects de sa personnalité. Pour elle cela ne doit pas prendre plus d’une page et s’il en faut plus, ma foi, on change la police et hop cela tient en une page imprimée.

Après le mot d’accueil il peut y avoir des témoignages prononcés en direct par des membres de la famille. Puis on écoute le CD qui regroupe les chansons ou la chanson qu’aimait le disparu. c’est le chant d’entrée. viennent ensuite la lecture

Marie-Thérèse qui aime les choses bien faites a préparé elle-même son enterrement depuis plus de 10 ans. Tout est prêt, ficelé, étudié. Il ne manque que la date. Le lieu ?L’heureux élu sera le petit cimetière paroissial de Gagnac-sur-Garonne. La concession perpétuelle en terre gagnacaise est achetée, le cercueil, les fleurs et la plaque payés, les pompes funèbres prévenus et déjà défrayés. Comme elle dit : elle a arrangé ses affaires. Rien ne sera laissé au hasard. Son adresse définitive est donc bel et bien programmée. Carré 3 ou Carré 4 si sa mémoire ne lui joue pas un tour, Elle a même prévu que si elle meurt pendant le Carême on chantera au lieu de l’Alleluia

Gloire et Louange à toi, seigneur Jésus

GLOIRE ET LOUANGE A TOI

Refrain : Gloire et Louange à Toi, Seigneur Jésus !

1. Christ manifesté dans la chair,
Gloire et louange à Toi.

2. Christ justifié dans l’Esprit,
Gloire et louange à Toi.

3. Christ contemplé par les Anges,
Gloire et louange à Toi.

4. Christ proclamé chez les païens,
Gloire et louange à Toi.

5. Christ qui est cru dans le monde.
Gloire et louange à Toi.

6. Christ exalté dans la gloire,
Gloire et louange à Toi, Seigneur Jésus.

 

Et elle a même préparé son CD. C’est un pot-pourri, qu’elle préfère appeler medley des chansons de sa jeunesse , des airs qui ont compté pour elle. Il comprend en vrac :

Oh mon île au soleil (Henri Salvador)

Chanson d’amour (OPHELIA)

Prendre un enfant par la main (YVES DUTEIL)

Le temps des cerises (YVES MONTAND)

 

Mille colombes (MIREILLE MATHIEU)

 

Je reviens chez nous (JEAN-PIERRE FERLAND)

 

Pour cette chanson au lieu de

Fais du feu dans la cheminée je reviens chez nous

S’il fait du soleil à Paris il en fait partout

elle chante :

J’ai vécu dans la joie avec vous sur cette terre,

Réjouissez-vous avec moi je m’en vais vers le Père

Marie-Thérèse attend la mort tranquillement. Elle a dû probablement préparer prière pénitentielle et  oraison. Elle pensait que l’heure du fatal trépas aurait sonné l’année dernière à l’été, elle s’est trompée. La seule chose qu’elle ne puisse faire c’est écrire son mot d’accueil.

Qui le lui rédigera en temps voulu à son tour pour retourner diaconesse new age  fraîche et dispose comme elle dit dans la maison du Père ?

maman

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s