Foufou ou gligli, entre les deux mon coeur volète

 

C’est sur le blog de Mamzelle Colibri que j’ai découvert cette planche 99 du biologiste allemand Ernst Haeckel (1834-1919) qui en 1904 a publié 100 planches qui au total ont constitué son ouvrage Kunstformen der natur (Formes artistiques de la nature) et ont été imprimées par le lithographe  Adolf Giltsch. La planche est intitulée sobrement Trochilidae. On y voit toutes sortes de colibris, certains se prenant pour des paons, certains pondant ou couvant des oeufs,  d’autres tranquillement installés sur des fougères prenant le serein, mais la plupart voletant gaiement dans l’azur , cinglant l’air de leur bec fin et pointu. Sacrés Trochilidés ! Moi je les ai toujours appelés foufous ! Mais il manque quelque chose à l’illustration c’est le bruit, le frou-frou du foufou, quand il  volète, en haut, en bas, en avant en arrière, à droite à gauche, c’est un vol frénétique à plus de 50 battements d’ailes/seconde, une énergie fabuleuse pour un oiseau qui ne mesure pas pour le plus petit d’entre eux, le foufou proprement dit,  plus de 8 cm de la queue au bec

250px-Kunstformen_der_Natur_cover

Eh oui le foufou et moi c’est une longue histoire ! Ma mère ne me disait-elle pas de rester tranquille , d’arrêter de bouger :

Misyé Ari rété an plas ! arété bougé kon foufou !

Je n’ai jamais su à quel foufou elle faisait référence. S’agissait-il du foufou proprement dit = colibri huppé  = Antillean crested hummingbird (Orthorhyncus cristatus),

du foufou fal vè  = colibri fal vert = green-throated carib (Eulampis holosericus) –

du foufou fal wouj ou  foufou madè = colibri madère = purple-throated carib (Eulampis jugularis),

du foufou fal blan = colibri fal blanc,

du foufou nain

du foufou à tête bleue

du foufou à tête noire

du foufou d’Elena

Pour moi quand j’étais petit c’était un seul enchantement, un kaléidoscope de couleurs qui bruissaient. J’ai su plus tard qu’on appelait mes foufous oiseaux mouche ou colibris. Pour moi les foufous faisaient partie de ma famille, les Baltimore. Les trois que j’avais à disposition le foufou, le foufou fal vè et le foufou madè, je les avais adoptés comme mes frères et soeurs. Et voilà que j’apprends par Mamzelle Colibri, depuis les froides terres canadiennes, qu’ils n’étaient pas orphelins et qu’ils avaient une grande et noble famille, celle des Trochilidae. Pour votre information fal en kreyol veut dire gorge. En anglais throat ! Granfal veut dire quelqu’un qui a un appétit d’ogre. Fenmé chimiz aw tout fal aw dewo ça veut dire ferme ta chemise toute ta gorge est dehors. Disons pour simplifier que la gorge peut aller jusqu’au ventre (gwo bouden). Idem en français hexagonal le soutien-gorge ne soutient pas la gorge mais les seins, les tétés.

A ne pas confondre avec le gligli = crécelle d’amérique = american kestrel (Falco sparverius) . Halte-là, ne confondons pas koko et zabriko ! Famille des Falconidae ! rien à voir !

dscn5123

UN PROVERBE DIT

Gligli ka chiyè a la kous douvan foufou. L’épervier fuit devant le colibri. Oui il fuit très vite car l’oiseau mouche a un long bec qu’il lui plante sous la queue dans le derrière.

Lè ou pa ka manjé kochonnri ou pa kay an nòs a gligli. Il ne faut pas fréquenter ceux qui ne vous conviennent pas.

kon foufou dèyè gligli

pitit foufou ka pougalé gligli

On appelle au Brésil le colibri beija-flor (littéralement baise-fleur) c’est vrai qu’il a une relation particulièrement avec les fleurs ont il aspire le nectar e son long bec. §Très sexuel tout ça, de haut en bas, à droite à gauche, en avant, en arrière, tu as calé moteur ma fille, remets le contact fais vite,