Le Siècle

Rendez-vous vers 12h30 au Siècle. C’est un restaurant au 31 promenade des Anglais. Le restaurant fait partie de l’hôtel West End, un hôtel belle Époque 4 étoiles construit en 1842 qui s’appelait alors hôtel de Rome. De l’autre côté de la promenade des Anglais il y a aussi le restaurant de plage privée the Blue Beach qui fait partie de la même entreprise. Nous y sommes invités par le couple brésilo-americain James and Julia Rosenfeld.

Nous avons connu Julia en septembre 2014 à Montpellier. Nous étions voisins. Et nous avons sympathisé immédiatement. Elle était présente à notre mariage. Nous avons préparé ensemble une feijoada. Elle vivait alors avec Thomas. Ils sont ensuite partis vivre au Portugal, à Porto. Ils se sont séparés et depuis octobre 2016 elle s’est mariée à James, un millionaire texan qu’elle a connu à travers internet. Depuis nous avons gardé le contact. Elle est cearense, BENA est bahianaise. Julia habite désormais au Texas. Le courant est passé. Nous nous sommes revus en 2017. A Saintes. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de James. James a mon âge et Julia quinze ans de moins. Mais depuis peu ils sont tous les deux à la retraite. La compagnie dont James était le propriétaire était présente worldwide. Elle travaillait de Guam à Puerto Rico. Nous venons aujourd’hui de nous rencontrer par hasard . Ils sont venus en France pour passer trois mois à Vence dans une propriété qu’ils ont louée à prix d’or. Nous étions ici pour passer une semaine à Nice. Nous nous sommes donnés rendez-vous au Siècle pour sabler nos retrouvailles.

Apéritif Pouilly Fuisse pour nous trois, et pour James un cocktail dont je n’ai jamais entendu parler à base de bourbon: un Manhattan.

Il s’agit d’un cocktail à base de bourbon (4cl), vermouth rouge (Martini ou Cinzano) (2cl), 4 gouttes d’angostura bitters, 1 cerise au marasquin, 5 glacons. JAMES ADORE CA ! Il m’a avoué ne jamais s’en préparer un chez lui. Il n’en boit qu’en dehors de chez lui . Quel esthète ! Moi je ferai pareil avec le rhum et la caipirinha.

Entrée : foie gras pour James, saumon pour Julia, mesclun pour moi et rien pour BENA. Nous piochons à droite et à gauche. Puis vient un autre vin que nous recommande le garçon. Un Sancerre rouge qu’on met à glacer dans le seau à glace. Puis viennent les plats principaux : 2 cassoulet rascasse (James et moi), un risotto (Julia), un saumon brocolis ( pour Bena).

POUR FINIR 3 CAFÉS GOURMANDS PLUS UN TIRAMISU (James).

Je n’ai pas vu la note finale car James est un homme généreux, un véritable mécène . Il a fait un don de un million de $ à une université locale. Un philanthrope. Avant que je puisse dégainer ma carte James the Kid a sorti son lasso et m’a désarmé . La carte a chauffé, j’imagine. L’addition a dû dépasser les 200 €. Je sais en tout cas qu’il y a eu 40 € de pourboire en liquide. On nous a offert un ballon de Montbazillac avec le café et les gourmandises.

J’ai du mal à jauger le Siècle. J’ai été quelque peu déçu par l’assaisonnement . Il manquait au minimum de sel et d’ail. MAIS L’EMPRESSEMENT ET L’ATTENTION DES GARÇONS, LE SERVICE SONT DE PREMIER ORDRE. JE DOIS AVOUER QUE CE FUT MA PREMIÈRE EXPÉRIENCE DANS CE TYPE DE RESTAURANT D’HÔTEL 4 ETOILES. NOUS ÉTIONS HIER AU BISTRO BOBO DE CANNES QUI LUI NOUS A VRAIMENT PLU. L’AMBIANCE Y EST MOINS FORMELLE MAIS LA QUALITÉ DE MON PLAT M’A SEMBLÉ NETTEMENT SUPÉRIEURE. ÉTONNANT. LE SIÈCLE EST SOUS LA BAGUETTE DU CHEF TANGUY L’YVONNET.

James ne parlant pas français nous avons communiqué en anglais. Nous nous retrouverons peut-être en Guadeloupe vers octobre-novembre.

Pour l’instant le couple est installé à Vence dans une grande villa équivalente à ce qu’ils possèdent au Texas. Cette villa leur coûte la peccadille de 20000 € par mois. Il me demande combien je vais payer ma location en Guadeloupe. 900 par mois, lui dis je. Plus de 20 siècles de revenus nous séparent. Il me demande comment je vais bouger là-bas . Je lui réponds que je vais peut-être louer un véhicule. Il me répond que lui préfère acheter le véhicule et ensuite le revendre.

C’est un bon vivant. On rit beaucoup. Il aime pêcher dans le lac qui borde sa propriété au Texas.

Tu ne t’ennuies pas trop,

lui fais-je.

Oh mais j’ai toujours le vin et le tire-bouchon sur moi pour accompagner la canne à pêche.

Il me dit prendre un verre de vin tous les matins depuis qu’il est parti à la retraite en février . Première chose au réveil. Je le vois et je pense à feu mon ami brésilien Jaldo qui lui ne s’autorisait le premier verre de bière qu’à 10 heures.

C’est un bon rituel de passage. Moi je me suis habitué à boire de l’eau puis un café. Il va falloir se décarcasser. Et si je faisais comme James à partir du 1er août? Chiche. Pour 3 mois. Changer de rituel. Me lever, boire un verre de Manhattan. Chausser mes baskets et faire une petite marche d’une demi heure. Et alors au retour seulement le petit noir. A défaut de canne à pêche . A chacun ses hameçons!

Après les avoir quittés nous sommes allés faire un tour à Vence. Histoire de respirer l’odeur des pins sylvestres.nous étions tellement absorbés par nos pensées que nous nous sommes endormis et avons laissé passer Saint-Paul de Vence Village pour nous retrouver à Vence tout court.