Antigua Carnaval : each endeavouring all achieving

coatofarms

Je viens d’apprendre que du 27 juillet au 7 août se déroulera le carnaval d’Antigua. 13 jours de délire qui culminent le 13eme jour par la Grande Parade où les rues de Saint John’s  se remplissent de carnavaliers revêtus de leurs plus beaux, atours, costumes et déguisements.

De la Guadeloupe ce sera facile d’y aller. Jeans For Freedom organisera des navettes entre Basse-Terre et Saint-john’s les 27 juillet, 1er août et vous pourrez rentrer le 8 août. J’aurais adoré participer à ce carnaval estival (summer carnival). Je ne savais pas jusqu’à avant-hier qu’il y avait un carnaval en août à Antigua. Je flânais un peu pour découvrir quoi faire à Antigua puisque je programme de m’y rendre prochainement pour rencontrer les membres des Baltimore et descendants de Baltimore d’Antigua qui se réunissent à Willikies du 5 août au 12 août 2018. Certains viendront des USA, d’autres des Iles vierges US (USVI), d’autres des Iles vierges UK (UKVI), de Puerto Rico, de Dominique, de saint Kitts and Nevis, bref de la caraïbsphère toute entière élargie. Mais il y a une grande quantité de Baltimore sur Antigua spécialement dans les paroisses de Willikies et Alberta. La famille c’est un carnaval d’un autre type.

J’ai été invité à participer à la Réunion de famille. Mais je crains que je ne puisse être au rendez-vous. Mon départ était prévu pour le 16 octobre car je n’avais pas envisagé cette réunion. Les réservations sont faites depuis février, tout est bouclé, billets, maison via Airbnb pour un mois à Deshaies.  Tant pis pour le carnaval mais c’est tellement dommage pour la réunion de famille. Depuis le temps que je rêve d’en organiser une en Guadeloupe et voilà que ce sont les Baltimore ‘Antigua qui en organisent une. Je sais que les Baltimores des USA en organisent tout le temps à travers les USA mais les Baltimore et descendants me semblent un peu fébriles. Je suis un peu déçu parfois du peu d’entrain qu’ils montrent à se retrouver.

Faire une réunion de famille c’est toute une organisation. il faut prévoir la logistique, les victuailles, les activités. Il faut un comité organisateur. il faut économiser aussi ! C’est du boulot, beaucoup de boulot pour beaucoup de souvenirs. Je peux comprendre que ceux qui sont encore de plein pied dans la vie active traînent encore des pieds mais ceux qui sont à la retraite, les aînés comme on les appelle gentiment, les granmoun, ceux dont je m’apprête à faire partie dans moins de deux mois doivent trouver en eux les ressources nécessaires pour chapeauter cette organisation. Ils en ont selon moi l’obligation morale, celle de resserrer les liens du clan, intégrer les timoun. Car nous sommes un clan, qu’on le veuille ou non ! Je sais que pour beaucoup leur famille c’est la famille nucléaire. Moi, mon mari ou ma femme et mes enfants, le noyau dur. La cellule. La famille cellulaire. La famille nucléaire. La famille atomique. Appelez-la comme vous voulez. Mais un atome aussi indivisible qu’on le dit être n’est rien sans d’autres atomes avec lesquels il va constituer une sorte de maillage électronique d’électrons de neutrons de protons qu’on appelle le clan, la tribu. Certes beaucoup de tribus se sont atomisées et de plus en plus d’atomes ont oublié qu’ils faisaient part d’un ensemble encore plus grand qu’eux et les cellules et noyau qui les constituent. En Guadeloupe comme à Antigua comme partout dans le monde nous avons des gens qui nous ont précédé, appelez les ancêtres, appelez -les prédécesseurs, appelez-les même en anglais forebears : qui que nous soyons quoi que nous fassions ils font partie de nos atomes indivisibles.

Bon, je ne vais pas vous faire de la morale bon marché de petits vieux qui ne savent pas quoi faire de leur temps et qui rabâchent sans cesse la même rengaine. Chacun fait fait c’qu’il lui plaît plaît plaît comme chantait l’autre Chagrin d’Amour en 1982 :

Seul sur mon lit dans mes draps bleus froissés, c’est l’insomnie je suis tout seul tout seul tout seul

Bref Each Endeavouring All Achieving comme le dit si bien le blason (on dit coat of arms en anglais)  d’ Antigua et Barbuda. Allez revenons à nos moutons et aux vagues de l’océan qui moutonnent au large d’Antigua.

89€ l’aller-retour en bateau low cost. Plus une taxe d’entrée sur le territoire de 28 Dollars. Si on veut on peut rester deux semaines. Quand j’ai vu les prix je suis devenu fou.

Le Samedi 8 Décembre 2018 pour le Shopping de Noel à Heritage Quay, le quartier détaxé de Saint-John’s, la promotion se répète. J’y serai inch Allah. Sauf que je ne voudrais pas rester juste une journée . Je veux passer au moins une semaine, voire plus pour rencontrer les Baltimore d’Antigua et faire du tourisme, sans toutefois oublier de fouler ne serait-ce qu’une seule des 365 plages. 

 

Départ de Basse-Terre à 6H00 pour une arrivée prévue à Saint-John’s à 9H00.

Retour de Saint-John’s à 17H00 pour une arrivée prévue à Basse-Terre à 20H00.

Voici la programmation de ce qui est intéressant à faire selon Jeans for Freedom :

« Découverte de Saint-John’s et Shopping dans les petites échoppes ou le quartier détaxé de « Heritage Quay ».

Découverte d’English Harbour, le témoignage du passé colonial d’Antigua. Riche en histoire, cette magnifique région restaurée a été inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité et fait partie des sites incontournables de l’Ile. Nelson’s Dockyard, le Fort Berkeley, les Shirley Heights ou encore Fort George, des lieux d’histoire et de culture à découvrir.

Baignade, snorkeling, plongée avec les raies manta ou encore kayak, un large éventail d’activités s’offre à vous. Pour les sportifs, les VTT sont acceptés dans la limite des places disponibles.

 

 

Publicités