Daddy we aint pray yet

Papa on n’a pas encore fait notre prière, dit la vidéo !

You can’t touch me Lucifer, you can’t touch me !  Jesus, plead your blood over your family. (Tu ne peux pas me toucher  Lucifer, tu ne peux pas me toucher… Jésus, invoque ton sang sur ta famille)

Devil cah touch we blood ah Jesus (Le diable ne peut pas toucher notre sang de Jésus)

Plead D blood ah jesus ova ya famalay

The blood of Jesus break every chain, and remove all stain ( le sang de Jesus  rompt les chaînes et efface toute tache)

Voilà une chanson qui pourrait me faire pénétrer tous les dimanches dans les enceintes sacrées des temples ou des églises pour chanter et danser. La foi n’a pas à être austère !Le sang non plus ! Qui plus est le sang de YHWH ou de Christ ou de Yaeshuah ou de Jésus ! Quand le sang est joyeux, il communique. La sangre altera ! Quand la foi est joyeuse elle communique, elle aussi par toutes les pores de la peau!

My pores does raise every time I hear this tune ! Merci Jésus pour ton sacrifice ! Yépa !

Jesus, Plead your blood ova ya famalay

De la même façon que bon sang ne saurait mentir, bonne foi ne peut tricher. Et voilà comment sur un rythme endiablé auquel même Lucifer, Satan et leurs malins acolytes ne sauraient résister Blessed Messenger et son tube évangélique Famalay (qui veut dire famille) demande à Jésus d’invoquer son sang sur sa famille, c’est à dire vous et moi.

Jesus, plead your blood over your famalay !

Oublié les autodafés tristes entendus parfois au Brésil:

Sangue de Jesus tem poder !

La musique trinidadienne m’a converti l’espace d’un instant dans sa toute puissante sainte trinité caribéenne! J’exulte avec le Messager béni, je suis entre les mains du Père, du fils et du Saint-Esprit !

Jesus, plead your blood over your famalay, plead the blood over your famalay

C’est la première fois que j’entends ce type, ce Blessed Messenger (Messager Béni) de son vrai nom Tyronne Dominic Walters. Il est originaire de Bethel, Tobago, Trinidad et Tobago. J’ai reçu la vidéo à 23h55 de ~Prosemc (indicatif téléphonique 340, Iles Vierges    Américaines, USVI) sans un mot sur groupe Whatsup de Descendants de Baltimore d’Antigua dont je fais part. Un vrai coup de massue sur le coup de minuit. J’ai sauté-maté en silence dans le sang de Jésus ! Etait-ce soca, était-ce calypso, était-ce gospel, était-ce chrétien ? Pour moi en tout cas c’est la meilleure chanson que j’ai entendue cette année toutes catégories.

Une réflexion sur “Daddy we aint pray yet

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s