Les délices culinaires grecs revisités à la mode caribéenne

13 nuits en Grèce. 13 petits déjeuners, 13 déjeuners, 13 dîners. Apéritif ouzo à la place du ti punch. Mais l’ouzo quand y réfléchit bien ce n’est qu’une anisette et nous avons ça. Ensuite le slouvaki, les brochettes de porc ou de poulet on connaît, surtout boucanées . Et même le fameux tzatziki, la sauce concombre à l’ail et au yaourt, enlevez le yaourt grec, on connaît aussi. Je poursuis : les beignets de morue accompagnés de skordalia (sauce à l’ail) ne sont pas trop éloignés de nos accras morue. SAUCE CHIEN OU SAUCE À L’AIL ENTRE LES DEUX MON CŒUR BALANCE. Et surtout il y a les gombos. On les appelle okra là-bas, j’essaierai c’est sûr leur sauté de porc aux gombos. il y a les feuilletés aux ÉPINARDS, oh mais je ne serai pas loin demon calalou, alors!

Le ladholemono, la sauce au citron et à l’huile d’olive pour concurrencer notre sauce chien. Peut-être, peut-être, ça ne coûte rien d’essayer en tout cas. Bien alors que reste-t-il des délices grecs à savourer ? Tiens, la moussaka, la lasagne grecque aux aubergines, viande hachée, ou courgettes vegan. Le poulpe aux pâtes. La fêta grillée. Les raisins secs de Smyrne ou de Corynthe. Et je crois me souvenir d’un dessert appelé baklava. Je n’ai jamais bien compris la différence entre la cuisine turque et la cuisine grecque. Ce sont deux cuisines méditerranéennes. Nous sommes au cœur de la mer des oliviers. Et il ne faut pas oublier que jusqu’en 1920 la Grèce était sous domination ottomane même si autrefois toute l’Asie Mineure était grecque. Par contre en Bulgarie où nous passerons deux nuits quid des délices ? Disons que la encore les langues changent mais c’est une cuisine des Balkan.

Alors s’il me fallait mémoriser 13 mots pour survivre en Grèce je dirais :

Karpouzi = pastèque

Peponi = melon

Yaourt né melyi = yaourt au miel

Khtapodhi = poulpe

Garides = crevettes

Xiflas = espadon

Éna helliniko parakalo = un café turc s’il vous plaît

Kalamaria = calamar

Mydhia = moules

Publicités