Météores, la forêt de grès

Delphes-Amphissa + Amphissa – Lamia (9,90€)+ Lamia-Trikala(12,40€) + Trikala-Kalambaka (2,60€) + Kalambaka-Katraki (2,00€) Après 4 cars et un taxi nous voilà enfin au pied des Météores . Nous sommes partis à 10h15 et sommes arrivés vers 16h. Spanias Hôtel. Le taxi Nikos qui nous a mené de Kalambaka à Kastraki pour 4€ nous propose de nous emmener visiter 4 monastères perchés comme des nids d’aigles demain pour 60€ tout compris. Au lieu de 80€. NOUS HÉSITONS. JE DEMANDE À RÉFLÉCHIR. IL ME LAISSE SA Carte. Je me donne la nuit pour réfléchir et consulter Info Tourist Kalambaka.

Au petit matin nous prenons vers 8h30 notre bus vers Kalambaka (1,20€) et comme nous n’avons plus d’espèces pour payer l’entrée des monastères nous passons à la banque retirer de la fraîche oseille car à Katraki, nous a-t- on dit il n y a pas de distributeurs de billets automatiques. (ce qui s’avérera faux). On en profite pour faire deux devis pour visiter les Météores: la visite de 4 heures coûte 25€ par personne avec guide en anglais inclus. Le problème c’est que les excursions commencent soit à 9h soit vers les 15h. Donc pour nous seulement dans l’après midi vers 15h. Nous préférons prendre à la gare routière nos deux billets, aller retour pour les Météores au tarif unitaire de 3,30€. Départ à midi. Et nous en profitons pour acheter nos deux billets de train pour demain Kalambaka-Thessaloniki. Départ 8h19 du matin. ARRIVÉE 11H34 à Thessaloniki. J’ai eu tout à coup une inspiration. Et si on avait droit à une remise pour les plus de 65 ans. Bingo. Ça nous fera 11,40€ par tête au lieu de 15€, réduction seniors oblige.

Un petit marché se tient dans les rues. Toujours les grenades et les gombos retiennent mon attention. Hier j’en ai goûté pour la première fois de ces grenades, bien sûr , pas les gombos (bamia) que je connais depuis le temps où le diable était petit garçon.

Une kyrielle d’hommes et de femmes sans âge, vêtus de noir des pieds à la tête, et paraissant sortir d’un siècle plus ancien que celui de la construction des monastères sur les Météores au xveme siècle attendent patiemment le car. Tous veufs et veuves dans ce patrimoine de l’humanité ?

FINALEMENT JE N’AI VISITE QUE GRANd Meteore ET Roussanou. Du haut de ces monastères et couvent on voit la vallée de Penee et la plaine de Thessalie. Après avoir grimpé je ne sais combien de marches, visité narthex, absidioles, nef, coupole on se demande bien pourquoi les moines d’antan du XIVeme siècle sont venus s’enterrer dans cette forêt de pierre. Seuls des ascètes pouvaient se plonger ici dans le dénuement et l’isolement pour se consacrer à la prière. Dans ces monastères qui regorgent de boiseries, lustres, chandeliers, de fresques, on peut regretter que cet ascetisme primitif ait donné lieu à une flamboyance orthodoxe. Les têtes de morts et les ossements me sembleraient plus coller à la réalité.

Publicités