J’ai testé la grand-messe du dimanche à Honoré

Dimanche 21 octobre 2018, paroisse Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Couleur liturgique : vert. 29ème dimanche du temps ordinaire. Huit heures du matin Honoré s’éveille . Je n’ai pas sommeil. C’est l’heure de la messe. Nous sommes les derniers. On prie à guichets fermés. Il n’y a plus de place dans l’église sur les bancs, on nous offre des chaises en plastique tout près de la porte. Il faut se saisir de la feuille blanche pliée en deux qui suit le déroulé de la messe pour accompagner l’assemblée.

Sur les ABSIDES de larges fenêtres font entrer la lumière et surtout la fraîcheur. Malgré l’heure JEUNE MATINALE IL RÈGNE UNE CHALEUR INFERNALE QUE, heureusement, SEIZE VENTILATEURS ESSAIENT De LEUR MIEUX de dissiper. Le plafond de l’église ressemble à l’étrave d’un bateau. Un orchestre accompagne la messe, je distingue trompette, guitare, maracas, basse. A l’entrée de l’église j’ai repéré mon copain d’enfance Alexius qui m’a appris la chasse aux ramiers à coups de banza (lance-pierres) et la pêche aux ouassous (écrevisses) à l’épuisette. Vient l’homélie et le curé dit que nous sommes tous des ministres de Dieu. Un ministre s’est fait pour servir les autres, pas pour se servir. Un ministre est un esclave de Dieu. Notre ministère est de propager la parole de Dieu. Il n’y a pas de grade dans les ministères, pas de premier ministre, pas de ministre d’état, pas de ministre délégué, nous sommes tous les serfs de Dieu. Comme le dit Marc, 10.43:

Le fils de l’homme n’est pas venu pour être servi.

Puis l’officiant en habit vert rappelle que la fête des défunts c’est le 2 novembre et non le premier novembre. Et qu’il ne suffit pas d’acheter des lumignons et des fleurs et visiter les cimetières pour effectuer son ministère. Il faut aussi prier pour les défunts. Faire dire des messes en leur honneur. À un moment je m’ éclipse discrètement après avoir versé mon obole de 1€ au moment de la quête et je m’assois devant l’église sur un banc. Je regarde la ville de mon promontoire. Je me souviens que le presbytère de cette église sert de cadre à la série anglaise Meurtres au PARADIS (DEATH in PARADISE) où elle se transforme en bureau de police de la ville d’Honoré. Une femme commence à s’installer pour vendre ses gâteaux à la fin de la messe.

Ite missa est. Tout le monde se précipite vers son véhicule. Il est 9h. Je pars pour la plage de Leroux. Em espérant qu’il n’y aura pas de MEURTRES CE DIMANCHE au paradis de l’île St Marie

2 réflexions sur “J’ai testé la grand-messe du dimanche à Honoré

Les commentaires sont fermés.