Spectre de corps noir et trous noirs

Nous sommes conditionnés par les mots et leurs usages. Prenez le groupe de mots suivant. Spectre de corps noir et trous noirs. Blackbody spectrum and black holes en anglais. Quand je pense à spectre je pense tout d’abord à un fantôme, qui avance masqué sous un drap blanc. Ce drap pourrait être bleu, blanc, violet, jaune, maculé de sang ou de sperme, plein de particules de sable ou de miettes de pain, cela pourrait être imbibé d’urine, ça pourrait être une alèse . Ça pourrait être une lange, une couverture en patchwork, que sais-je de la soie, de la laine ou de la vieille toile cirée, mais non quand je pense à spectre je vois à priori un drap blanc immaculé qui marche ou vole. Ce sont ces représentations induites qui nous bornent et nous empêchent d’être créatifs. La créativité c’est sortir de ces représentations évidentes, sécurisantes mais qui ne reposent sur rien, qui se fondent sur l’implacable impalpable. Pour représenter un dieu on mettra un vieil homme sage et bon doté d’une barbe bien taillée et d’une épée ou d’une hache pour au besoin châtier ceux qui le méritent. Ou alors un animal, une vache, un chat, un lion, un éléphant, un serpent. Un aigle. Voire un objet en or comme la Toison, ou un totem en forme de veau. Ou simplement la mer, le soleil, les étoiles. Nous naissons conditionnés par nos parents et par les systèmes à travers lesquels ils naviguent sans boussoles. Les systèmes de pensée véhiculés de la sorte s’impriment et s’epanouissent en nous. C’est la loi du genre. Comment en vouloir aux parents ? Ils font de leur mieux pour expliquer l’inexplicable. J’ai été parent, je me suis encore. JE COMPRENDS QUE POUR ÉCHAPPER AU DOUTE IL FAILLE ENONCER QUELQUES certitudes à sa progéniture… OR DANS LA VIE IL Y A TRÈS PEU DE CERTITUDES. ON ÉBAUCHE DES HYPOTHÈSES ET ON ESPÈRE QU’ELLES SE VÉRIFIERONT DANS LA PRATIQUE. AINSI VA LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE AINSI VA LA MARCHE DU MONDE. POUR CEUX QUI ONT BESOIN DE CERTITUDES IL EXISTE LES TABLES DE LA LOI, LES ÉDITS RELIGIEUX, LES DIX COMMANDEMENTS GUIDES PAR LE BON SENS MAIS QUI VOUS DISENT QU’IL EST POSSIBLE DE MOURIR ET DE RESSUSCITER, QU’IL EST POSSIBLE DE MARCHER SUR l’eau et de séparer la mer en deux, QU’IL EST POSSIBLE DE CHANGER L’EAU EN VIN ET LE PAIN EN POISSON. QU’UNE VIERGE Miraculeuse PEUT ENFANTER PAR SIMPLE VOLONTÉ DE DIEU SANS Visitation préalable DE SPERMATOZOIDES. POUR SIMPLIFIER NOTRE CONNAISSANCE DU MONDE IL Y A DIEU Et Ses OMBRES. Dieu QUI EST OMNISCIENT ET TOUT PUISSANT. L’HOMME, LA NATURE, LES ANIMAUX TOUT LUI EST REDEVABLE. LE BONHEUR COMME LE MALHEUR, CAR LE MALHEUR (QUI PEUT S’ABATTRE SUR CERTAINS ET QUI FINIT TOUJOURS PAR S’ABATTRE PUISQUE NOUS SOMMES MORTELS) fait partie du bonheur. Dieu nous teste. Nous devons prier et implorer grâce et miséricorde. Pour nous et nos défunts. À cette condition nous irons au paradis et aurons la vie éternelle.

J’envie presque ceux qui ont la foi. Je ne comprends pas qu’il ne veuillent pas mourir tout de suite pour goûter immédiatement aux délices de la vie éternelle et de la résurrection de la chair.

Mais revenons à mon propos de spectre de corps noir et trous noirs. Après spectre il y a corps. Un corps vivant ou mort, céleste ou gras, d’élite ou de métier ?

Et de quel noir s’agit-il ? Celui darker than blue de Curtis Mayfield, celui du vendredi, celui de l’idée, de la suie, du crayon, celui des veuves, celui du cabinet, celui de la négritude ou celui de la tigritude ?

Les trous sont-ils d’eau ou de mémoire ?

On peut faire dire au mot ce que l’on veut, exactement comme on fait un assemblage de raisins pour fabriquer le meilleur vin. Faisons des assemblages de raisons pour fabriquer une meilleure vie. Jouons avec les moûts, les sulfites, les sucres ajoutés, soyons les vignerons de nos propres vies. Taillons nos sarments de nos sécateurs et badigeonnons nous de doute pour que nos corps-ceps sortent de leur corset et résistent aux pucerons et épidémies de phyloxera. Nous sommes nos propres récoltants. Mais nous aurons toujours quoi que nous fassions devant nos yeux, implacable, le spectre de corps noir et trous noirs.

Le spectre en physique est un faisceau de radiations monochromatique. Le corps noir est un objet idéal totalement absorbant à toute radiation électromagnétique. Il absorbe tous les rayonnements quelque soit leur longueur d’onde et leur direction. Tout cela a été théorisé et appliqué par des physiciens, astronomes depuis Stefan (1879)et Plank (1900). Un objet noir à une température uniforme.

Le trou noir est un objet céleste compact qui emprisonne en lui les rayonnements. C’est parce qu’il n’émet pas la lumière qu’on dit qu’il est noir donc invisible pour les astronomes. Souvenons-nous en effet que le noir c’est l’absence de lumière. L’absence de couleur. Regardez bien l’arc en ciel vous n’y verrez ni noir ni blanc. Mais une successions de spectres. Allant du plus chaud au plus froid. Du bleu au rouge.

Publicités