Haïti et la musique africaine

10 finalistes s’affrontaient cette année pour le prix découvertes RFI  2018 avec par ordre alphabétique Azaya (Guinée), Barakina (Niger), Biz Ice (Congo), Buravan (Rwanda), Gasha (Cameroun), Geraldo (Haïti), Iyenga (RD Congo), Maabo (Sénégal), OMG (Sénégal) et Ozane (Togo).

Ce prix récompense les jeunes talents du continent africain depuis 1981.10000 Euros de dotation, une tournée en Afrique et un concert à Paris, voila la récompense !

L’an dernier c’est le Malien M’bouillé Koité qui avait dominé la finale face à la Camerounaise Lab’l, la Malienne Amy Yerewolo, la Sénégalaise OMG, le Togolais Prince Mo, l’autre Sénégalais Sarro, les Guinéens SO-S Def, Hans Nayna le Malgache et enfin le Togolais Willy Baby.

En 2016 parmi  As Gang Cote d’Ivoire), Pamela Badjogo (Gabon/Mali), Atis Constant (Haiti), Daba (Sénégal), Kandia Kora (Guinée), Minah (Madagascar), Angel Mutoni (Rwanda), Soul Bang’s (Guinée), Stella Afro (Madagascar) et The Ben (Rwanda) c’est   le guinéen Soul Bang’s qui fut lauréat.

En 2015 la cap-verdienne Elina Almeida l’avait emporté avec sa chanson  Ora Doci, Ora Margos (Lusafrica)

En 2014 ce fut le tour de la sénégalaise Marema

En 2013 le Burkinabé Smarty

La finalissime de 2018 a eu lieu le 8 novembre ! Je vais être franc avec vous, j’aime beaucoup la musique mais j’en écoute rarement. Ca me vient par vague, tout à coup je m’y plonge te quand j’en ressors je suis gavé pour 6 mois. Je suis une vraie éponge. Il suffit de me mouiller un peu et ma plante grandit grandit, ses feuillent naissent, des bourgeons apparaissent et il faut déja m’égourmander.

Etant caribéen j’ai eu tout d’abord la curiosité d’écouter Géraldo l’haitien. Ne connaissant aucun des interprètes il fallait bien commencer par quelqu’un et pourquoi pas quelqu’un de ma sphère immédiate de compréhension. Je n’oublie pas certes que j’ai des racines africaines mais j’ai pris ce parti-pris sans même y réfléchir de commencer par Geraldo.

114807_2018_09_05_10_02_31_backimg

Selon Geraldo pour être sélectionné il faut avoir déjà commis un album avec au moins 6 plages. Mais j’ai tout de même une question qui m’intrigue. Il s’agit de musique africaine,  et si la musique haïtienne est considérée comme africaine on pourrait à juste titre considérer que toute musique caribéenne est également africaine et au-delà même toute musique black du nouveau monde y compris brésilienne ! Ce que je veux dire, et ceci sans polémique ni esprit de chapelle, sans pour autant nier à Haiti le droit d’y être représenté, (d’autant plus qu’un artiste haïtien y a été couronné en 2006, Belo aka Jean Belony Murat)  c’est que j’espère que des artistes antillais se présentent aux éliminatoires et proposent leurs oeuvres. Que d’autres leur soient préférés c’est la loi du genre mais cela me semble important dans un esprit de justice.

Bon, personnellement je ne suis pas très sensible, après écoute,  à la proposition artistique de Geraldo. Selon moi, mais cela n’engage que moi, ce n’est pas du niveau de Bethova Oba ou même de Belo. Mais l’expérience m’a permis de me faire voir que j’avais des a priori musicaux. J’entends d’abord ce dont je comprends le texte : en français en créole, en espagnol, en portugais, en anglais, donc prioritairement. Ce n’est pas faire insulte aux autres. Je peux réagir au rythme, au son mais il me faut l’emballage textuel compréhensible. C’est ma limite !Je vais tout de même me mettre en quête d’écouter tous les finalistes pour ma culture personnelle. Je suis sensible aux rythmes mais aussi au texte . au message ! Mais saluons et écoutons et faisons confiance au jury ! Le lauréat est Buravan ! Yvan Buravan du Rwanda avec son single Garagaza!

Publicités