Accueil

water2
Polyglot Trotter se veut comme un espace du Tout-Monde dont le centre est partout et la circonférence nulle part, un espace d’investigations mémorielles semi fermé et ambivalent entre Narcisse et Echo, c’est-à-dire une revue mosaïcale de notes prises dans l’oeil du cyclone (dans des domaines de prédilection qui peuvent toucher à la psychologie junguienne, la musique, la gastronomie, le cinéma, la généalogie et l’histoire, la linguistique, le sport, dans des langues qui peuvent être le shimaoré, le français, l’anglais, le kikongo, le créole, l’espagnol, le portugais, le shibushi, le néerlandais).

Ces investigations répondent à l’appel de deux postures : celles de Narcisse et  d’Echo prenant un bain de mémoire dans l’oeil du cyclone Wolfok ! Il ne s’agit pas ici de se faire renvoyer par son autre, son lecteur que l’on souhaite un alius – un autre parmi les autres – plus qu’un alter – l’autre de deux – un reflet chatoyant et tiède de sa voix mais bien de tenter de concilier, de syncrétiser les isthmes, les passages et  les détroits de notre Tout-Monde, de nous retrouver à la jonction de nos plaques tectoniques toujours actives pour parvenir sans tabous, sans totem, sans à priori, sans chapelles, sans esprit de clocher à une ré-interprétation de l’oeil du cyclone qui nous structure !

 

Quand on évoque Wolfok, cyclone du Tout-Monde, on parle d’un espace de ré-interprétation du monde à partir du point de vue de la diaspora Wolfok. Vous êtes invité(e), quel que soit le lien, la matrice, la géographie qui fait de vous un(e) tout-mondiste, à venir ici proposer votre grille d’analyse de sujets qui vous tiennent à coeur. Quelques-uns ont été cités mais libre à vous d’étoffer la carte ! La porte est ouverte, à vous d’y faire entrer votre alizé pour que notre papillon  vole encore et encore autour du monde

PARTAGER :