Douches tièdes, lavandes papillon et vélotrotters

Vélotrotter c’est un style de vie. On part à l’aventure sur son petit vélo, son deux-roues, cela peut être par exemple, tenez, au hasard,  pour monsieur un Trek Navigator 2 bleu

et pour madame un Koga Miyta Lady Runner rouge.

C’est du costaud, c’est du vintage, c’est du garanti à vie. Du made in USA (Waterloo, Wisconsin) et du made in Holland (Heerenveen, Friesland) pur sang. Ça c’est pour l’armature, l’ossature, le cheval si vous préférez. Ces chevaux d’acier et de fer, qui nous emmènent « loin de la de terre, rebondir dans les airs » pour paraphraser Mr Smet, « pour des galops de fou », ne sont pas seulement des parties ( cadre, fourche, dérailleur avant, derailleur arrière, freins, roues, pneus, cassette, pédalier, potence, cintre, selle). Ces chevaux inanimés ont « une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ». Ce ne sont pas de banals deux-roues, ce sont des canassons qui  comme toutes montures  se respectent et vivent à l’aune de la tendresse et de l’amour qu’on leur porte.  Le coeur de cette monture qu’on appelle bicyclette c’est le pneu. Et au royaume du pneu le pneu allemand est roi. SCHWALBE Marathon pour vous servir.

Compter 40€ au bas mot par pneu. C’est la Rolls du pneu. Le pneu increvable ! Prévoyez une chambre à air ou deux de rechange et le petit kit de reparation. Des clés allen. Des attaches rapides, une bonne pompe. Le vélotrotter qui se respecte ne vélotrotte jamais sans son casque à vélo Abus, son parka allemand Vaude, sa doudoune en duvet de canard, ses cinq sacoches Vaude bourrées de semoule, riz, pâtes, de savon noir du Maroc, sa tente, sa boîte à pharmacie. Chacun a ses recettes, chacun à ses marques. Les plus sophistiqués ne jurent que par Rabus et Scrubba. Rabus c’est l’acronyme pour réchaud à bois ultra simple. (deux boîtes de conserves de taille différente que vous emmanchez l’une dans l’autre après les avoir percés de trous de manière judicieuse (très pratique quand on n’a plus de gaz à disposition et qu’on bivouaque en pleine nature) , tandis que  Scrubba c’est une machine à laver manuelle sous forme de poche étanche qui ne pèse guère plus de 200g.

logo1870394484.png

Comment reconnaît-on un vélotrotter ? A sa trousse à outils, pardi. Un bon velotrotter doit être à même de réparer un boyau crevé. Un frein. Sans être un technicien de haute volée il faut être en capacité de jouer au forgeron et, sans pour autant manier le marteau et l’ enclume, être à capable de pouvoir soigner le corps, l’âme et le fer, l’aluminium ou l’acier  de  son fier alezan.

 

J’ai rencontré en cette pénultième journée d’août  de l’an de grâce 2018, après deux ans de vie à Saintes, un couple de vélotrotters extraordinaires. Ils se disent deux vieux vélotrotters. Même si monsieur Jean dit accuser  65 ans, cet ancien éducateur spécialisé  a une ligne à faire pâlir d’envie un coq de haute-cour, ne parlons même pas de ceux de basse-cour. Monsieur Jean a au fond de ses yeux l’étincelle du mécanicien capable d’ausculter une bicyclette sans stéthoscope. Madame Françoise est la reine quant à elle de la direction c’est elle, ex assistante sociale  qui  hume l’air, indique le lieu du bivouac, et pilote Rome2rio et ses milliers d’itinéraires multi-modaux. Ils voyagent en couple chacun avec ses cinq sacoches : monsieur porte la tente, les duvets, le matelas gonflable, madame la mangeaille, la cochonnaille. Nobles cavalier et chevalière des grands espaces. Chacune de leurs sacoches, on le subodore, recèle d’infimes trésors. Du saucisson, du pâté, on se régale par avance. Ils sont bénévoles associatifs, protestants pratiquants, chanteurs, l’une est alto et l’autre maître de choeur (c’est lui qui donne le la). il aurait donc l’oreille parfaite ? Nos deux sexagénaires élèvent poules et moutons et font partie du réseau mondial des Warmshowers qui héberge à travers le monde les passionnés de vélo comme eux qui ont maintes fois arpenté les chemins de Suisse, de France et de Navarre. Sans doute m’inscrirai-je un jour dans cette galaxie toute fraternelle des Warmshowers moi aussi, mais il faudra auparavant que je me trouve une résidence stable, quelque part dans ce vaste monde, et ceci est une autre histoire. Sauf à vouloir héberger outdoors dans le vent….

Imaginez vous que nos deux tourtereaux ont accompli en deux mois le périple suivant. Saintes-Royan – bac jusqu’au Verdon – puis par la voie de Soulac –   Sanguinet – Mimizan – Bayonne- Hendaye  – Saint-Jean-Pied-de-Port- Ronceveaux- Eslava (près de Pampelona)- Segóvia – Coria (SP)- Monfortiño (PT)- Castelo Branco (PT), Montijo (à côté de Lisbonne) où ils ont connu des Warm Showers – Sagres – Lagos – Portimão  – Faro. De là un bus pour Séville en Espagne. Puis de Seville la remontée jusqu’à  Santiago de Compostela en passant par Merida, Caceres, Salamanca, Zamora, A Gudiña. Malheureusement un décès en France a dû leur faire interrompre leur voyage à 300 km de Compostelle.

affiche949127816.jpg

Ils n’ont pas partagé leur périple au Festival du Roc Castel dans le Larzac qui chaque année en juillet fait l’éloge du voyage lent. Ils n’ont pas non plus un site web comme Un tour à vélo qui raconte par le menu leurs lentes aventures et mésaventures

Je l’ai déjà dit par ailleurs j’admire ceux qui dépassent leurs limites. Ici nous sommes dans le monde du slow travel, le Voyage Lent. A pied, à cheval, à vélo, c’est ça le voyage lent. On prend son temps. on part le matin, on ne sait pas où on va arriver, on musarde, on flâne, on cueille les lavandes papillon. De temps en temps on se revigore et on socialise chez un warmshowers.  Slow baby slow ! On passe chez un ami, on s’arrête ans un champ, on fait son petit camping sauvage, on se baigne dans un ruisseau, on se douche avec un litre d’eau, on chante sous la pluie, on lit sur sa liseuse L’enfant qui mesurait le monde de Metin Arditi ! Lent voyage que celui de la lecture à vélo ! On oublie le guidon, on tourne le dos à la route, on se vautre sur sa selle comme sur un hamac et on se laisse pousser les ailes de l’imagination, pendant que le pédalier tourne en roue libre dans le vide de l’asphalte ! Ce n’est pas une mince affaire que d’avoir une confiance aveugle en son vélo. C’est une foi qui est du domaine presque du spirituel.

Oh moi qui ne suis pas bien courageux je ferai bien l’un des deux  chemins suivants en vélo à assistance électrique

 

1. à partir de Bayonne. Je ne prendrais pas la direction de Saint-Jean-Pied-de-Port mais celle du littoral espagnol. Le Camino del Norte qui traverse

01. Bayonne-

02. Saint-Jean-de-Luz-

03. Irun-

04. San-Sebastian-

05. Zarutz-

06. Deba-

07. Markina-

08. Gernika-

09. Lezama

10. Bilbao-

11. Portugalete-

12. Castro Urdiales –

13. Liendo-Hazas –

14. Santoña, –

15. Güemes –

16. Santander  –

17. Mogro –

18. Santillana del Mar –

19.. Comillas –

20.. Serdio –

21. Llanes –

22.  Nueva –

23. Ribadesella –

24. La Isla –

25. Villaviciosa –

26. Gijon –

27. Aviles –

28. Muros de Nalon –

29. Soto de Luina –

30. Cadavedo –

31. Almuna (Luarca) –

32. La Caridad –

33. Ribadeo –

34 Lourenza –

35 Abadin –

36. Vilalba –

37. Baamonde –

38. Sobrado –

39. Arca o Pino –

40. Santiago de Compostela

2. à partir de Tavira jusqu’à Santiago de Compostela (Caminho do este de Portugal)

YE4.07.Portug_sch

01: Tavira – Castro Marim (25,5 km) .

02: Castro Marim – Guerreiros do Rio (25,6 km) .

03: Guerreiros do Rio – Alcoutim (10,4 km) .

04 : Alcoutim – Mértola (36,9 km) yellow arrows.

05: Mértola – Mina de São Domingos (17,6 km) y- N265.

06: Mina de São Domingos – Serpa (36,3 km)

07: Serpa – Moura (31,9 km) N265/N386.

08: Moura – Mourão (34,8 km) N386/M517.

09: Mourão – Monsaraz (15 km) N256/M514.

10: Monsaraz – Alandroal (33,4 km) M514/N255.

11: Alandroal – Estremoz (26,4 km) N255/EM508-3.

12: Estremoz – Sousel – Fronteira (29,3 km) N245.

13: Fronteira – Crato (28,4 km) N245.

14 : Crato – Nisa (27,3 km) N245/N18.

15: Nisa – Vila Velha de Rodão (19,4 km) N18.

16: Vila Velha de Rodão – Castelo Branco (31 km) N18.

17: Castelo Branco – Lardosa (20,6 km) N233.

18: Lardosa – Fundão (26,1 km) N18-7/N18.

19: Fundão – Belmonte (33,7 km) N343/N345.

20: Belmonte – Guarda (24,1 km) N18.

21: Guarda – Pinhel (35,6 km) N221.

22: Pinhel – Castelo Rodrigo (22 km) N221.

23: Castelo Rodrigo – Vila Nova de Foz Côa (32,9 km) N332/N222.

24: Vila Nova de Foz Côa – Vila Flor (37,6 km) N215.

25: Vila Flor – Mirandela (25,3 km) N213.

26: Mirandela – Valpaços (22,6 km) N213.

27: Valpaços – Chaves (27 km) N213.

28: Chaves (P) – Verín (E) (25 km) (or  24,7 km) EM506 or EM506/41011.

29: Verín – Vilar de Barrio (38,1 km) 41021/4113.

30: Vilar de Barrio – Ourense (39,2 km) (or 39,5 km) 40110/40102 or 40102.

31: Ourense – Cea (23,1 km) N525.

32: Cea – Estación de Lalin (28,6 km (or 33,5 km) N525 or N525-.

33: Estación de Lalin – Puente Ulla (31,9 km (or 35,4 km N525 or N525-.

34: Puente Ulla – Santiago de Compostela (19,8 km) (or N525) (or 20,3 km N525)-.

 

  Distance Approximative: 952,5 km

                                         

« Le bonheur ne se savoure pas comme un fruit »

« Le bonheur ne se savoure pas comme un fruit, il se gagne, il n’existe que s’il se veut. « 

Cette citation d‘Alain (1868-1951) interpelle.

20180811_175052295233907.jpg

Elle me fait penser à une publicité de BASF pour une cassette sur une musique de Giacomo Puccini (1858-1924), Manon Lescaut où un buste de Puccini pleure en écoutant la voix d’une soprano chanter In quelle trine morbide. L’émotion intacte. Le bonheur. Je ne sais qui est la soprano qui interprète Manon, ni rien de l’aventure qui la lie au Chevalier Després et pourtant j’ai comme une parcelle de bonheur qui m’envahit au moment où la statue de Puccini verse sa larme. La musique anime la pierre, lui donne vie. Etait-ce Maria Callas, était-ce Léontyne Price ou Angela Gheorgiu, Montserrat Caballé ou Kiri te Kanawa ?

Peu importe. Je crois qu’au contraire le bonheur se savoure comme un fruit dans la mesure où l’on sait tout le processus de développement du fruit avant qu’il ne soit mûr et digne d’être savouré. Rien n’empêche de le déguster vert ou blet non plus. A chacun sa notion de bonheur. Par exemple on peut fort bien aimer les mangues vertes ou les tomates vertes.

Il y a chez nombreux philosophes la notion que le bonheur c’est quelque chose d’exceptionnel, qui arrive en bout de course, comme une récompense après de longs efforts. Cette vision un peu religieuse s’inspire du paradis que nous n’atteindrons qu’après la mort et la resurrection. C’est là selon eux qu’existe le vrai bonheur, à la droite du Père. Et même ce bonheur-là ne sera pas donné à tous. Heureux les pauvres d’esprits ne dit-on pas car le royaume des cieux leur appartient. Ce bonheur céleste ne se savoure  pas comme un fruit, d’ailleurs il nous serait bien difficile de le mordre puisque si jugement dernier il y a nos dents  ne seront que poussière et le fruit désiré aura même dépassé le stade de pourriture . Le fruit restera à l’état virtuel.

Ce bonheur là est le type de bonheur qu’on place comme une statue sainte et que l’on observe comme un trésor. Un jour bien après notre mort nous serons heureux. Nous vivrons notre béatitude.

 

In quelle trine morbide...
nell'alcova dorata v'è un silenzio
gelido, mortal, v'è un silenzio,
un freddo che m'agghiaccia!
Ed io che m'ero avvezza
a una carezza
voluttuosa
di labbra ardenti e d'infuocate braccia...

or ho tutt'altra cosa!
O mia dimora umile,
tu mi ritorni innanzi
gaia, isolata, bianca
come un sogno gentile
di pace e d'amor!

Moi je crois aux bonheurs quotidiens, presque invisibles, faits de souvenirs et d’anticipations, un peu comme dans La Mélodie du Bonheur (The Sound of Music). Julie Andrews, la novice rebelle, amoncelle des petits bonheurs quotidiens, les joies quotidiennes qui  font aller aussi bien elle que la famille Von Trapp de l’avant.

 

 

 

Retraite Ayurvéda en Inde du Sud vs Zimbali Culinary Retreat en Jamaïque

Voici un argumentaire pour une retraite Ayurvéda (3 semaines en Inde du Sud à Kundapura, Udupi, Karnakata, en face de la plage de Kodi) comprenant huit jours de panchakarma supervisé par un médecin ayurvédique, la diète Ayurvédique, la pratique du yoga sivananda (hatha yoga), la méditation (dhyana), la respiration (pranayama), la relaxation (nidra yoga), les chants dévotionnels (bhakti yoga),les enseignements (jnana yoga) les excursions :

aux temples Shree Mookambika (temple hindou dédié à Lakshmi à Kollur, district de Udupi, situé à 38 km) et Shree Sharadamba localisé à Shringeri, à un peu moins e 80 km

aux huit temples de Udupi, (berceau du dieu singe Hanuman),

à Gokarna (district de Uttara Kannada) et Om Beach ainsi qu’au temple Mahaba Lehwar dédié à Shiva.

 

J’ai relevé aujourd’hui toutes ces infos sur le site Dhyana Ananda:

« Yatra est un mot sanscrit pour décrire un pélerinage vers un lieu sacré. Les hindous croient qu’entreprendre un yatra nous aide à nous purifier sur la voie de la libération. C’est dans cet esprit que se déroulera la retraite. La première partie du séjour est consacrée à la purification du corps et de l’esprit et au retour sur soi. Vous commencerez par un panchakarma supervisé par un médecin ayurvédique. Parallèlement vous pratiquerez chaque jour le yoga, la méditation, la relaxation, les bhajans. Vous recevrez également des enseignements pour favoriser votre bien-être et votre croissance spirituelle. Dans la deuxième partie nous vous proposons des excursions vers des sites sacrés tout en continuant votre pratique. »

 

Euh oui d’accord mais que peut bien être ce panchakarma qui va durer 8 jours selon le site. C’est une cure Ayurvédique. C’est un nettoyage. Un détox à la mode ayurvédique. La médecine ayurvédique considère que toute maladie découle d’un déséquilibre entre les forces fondamentales, les doshas (vata, l’air; pitta, le feu; kappa, la terre). Chaque individu a l’une de ces forces qui lui est primordiale, un peu comme dans le candomblé avec les orixas de tête. Mais au fait quel est mon dosha principal ? Il y a des tests heureusement. Voyons voir. Moi à priori comme ça, je dirais que je suis Feu. C’est ça mon dosha dominant. On m’a souvent dit au Brésil : você é fogo ! Baixe esse fogo, me dit-on souvent. Faites votre test ! Tableau-constitutions-Salil !     je le savais je suis Pitta ! Il va falloir baisser le feu donc. Il me ronge à tout petit feu. Pitta-Vata pour être précis. Voilà mon profil ayurvédique

Quand il y a accumulation de toxines on parle de ama. On se débarrasse des toxines de 5 FACONS

-soit par vomissement causé par un purgatif oral (mandanaphala (randia spinosa) . on parle alors de  vamana qui a pour objectif d’éliminer chez l’individu ses excès de Terre (kappa)

-par purge intestinale . On parle de virechana dont l’objectif est d’éliminer les excès de Feu (pitta)

-par lavement anal (avec huiles) (anuvasana basti)

-par lavement anal (avec herbes) (niruha basti)

-par lavement nasal (nazya).

Bref ça me rappelle les lavements que je subissais étant enfant à chaque rentrée scolaire. Les dites toxines c’étaient des vers. De sacrés lombrics INTESTINAUX qui vous bondissaient sans cri primal de la raie des fesses et que vous regardiez béats de stupeur gigoter au fond de votre pot comme des spaghettis animés . Nous n’avions pas alors la télé à cette époque là. Nous nous faisions nos Walt Disney, nos Tom and Jerry, nos Coyote, nos ROADRUNNERS , nos Popeyes. tout cela sans Nidra yoga, sans hypnose

Il sera autorisé de se baigner, de se promener. C’était la purge semestrielle à l’huile de ricin dont j’ai déjà évoqué le déroulement ici. Cette retraite me propose donc une purge de 8 jours. Huit jours de panchakarma. Mais je lis par ailleurs sur un autre site qu’une purge sérieuse, une ayurvédique vraie de vraie, doit au moins durer trois semaines et doit être suivie d’un régime ayurvédique radical, végétarien pur, pas du tout ovo-lacto, avec ingestion massive de beurre clarifié pour faire partir les toxines. Saison après saison. Sudation post estivale, post automnale, post hivernale et post printanière. Cure est le maître mot. Vous avez curage pour moi ?!

Je lis aussi en toutes lettres médicaments ayurvédiques à prendre le soir et le matin. Je me vois difficilement chanter le regard tourné vers l’Est cet hymne au médicament :

Que Brahma, Daksa, Ashvinis, Rudra, Indra, la terre, la lune, le soleil, l’air, le feu, les Sages, le comité des Herbes, et les êtres vivants te protègent ! Que ce médicament soit pour toi comm le Rasayana pour les Sages, le Nectar pour les Dieux, et Sudha pour les Bons Serpents. Om ! Salutations au médicament !

Et puis il y a encore le yoga Sivananda et ses douze postures de base (asanas). Oh mais il faut aussi chanter et prier (et ne pas sortir de sa retraite le temps qu’elle dure. C’est le fameux Bhakti yoga (initiation au yoga du son, chant et mantras). Je suppose que ces prières et chants sont des mantras purificateurs.

Cette retraite se veut ressourcement, remise en forme et quête de soi. Pourquoi pas !

Quant au programme des excursions, je vois un jour 8 temples au programme.

Retraite-Karnataka-2018-opt

Bien je crois voir dans ce programme apparemment alléchant une sorte d’embrigadement. Mais je suis rempli de toxines. Quand je serai désintoxiqué peut être pourrais-je entendre les tenants et les aboutissants de la chose. Peut-être.

Chaque jour votre corps est massé par quatre personnes qui vous répandent deux litres d’huiles essentielles sur le corps. Certains se spécialisent sur le corps d’autres sur la tête. Question: de quelle huile serai-je ainsi badigeonné par les mains expertes. Euh moi monsieur le tradipraticien, pour moi ce sera de l’huile carapate. Mon père m’en a toujours dit du bien. Et vous utilisez le bayrum, docteur ? Le semen contra ?

À l’arrivée après un voyage de deux jours qui même de Mangalore (capitale du district Dashina Kannada) on est mis au repos pendant deux jours. Puis a lieu un puja, une cérémonie d’accueil. En fin de parcours un autre puja, d’ adieu celui-ci, clôturera la retraite. En attendant la saison suivante.

Et les prix sont-ils doux, les prix, sont-ils ayurvédiques ?

002.12_la-retraite-tarifs-sans-avion

Le vol international n’est bien évidemment pas compris, tout comme ne l’est pas le visa pour l’Inde. Tout comme les assurances voyage-rapatriement. Le visa coûterait dans les 60 € et le voyage international de l’ordre  de 1300 dollars à partir du Canada et d’environ 700€ maximum selon la saison à partir de Paris.

Sont compris l’hébergement en chambre double ou en dortoir de huit maximum, les repas végétariens, la cure, les déplacements en excursions, les visites quotidiennes pendant la cure, en rickchaw pour consulter le docteur Satappa, les cours de cuisine végétarienne, les déplacements entre Mangalore et Kundapura (aller-retour).

Cela vous reviendra entre 1555 USD et 4455 USD (à noter que pour les chambres et chalets la deuxième personne paie 50% de la valeur de la chambre)

Il y a six types d’hébergement donc 6 types de prix (voir tarifs ci-dessus) mais on n’est jamais plus loin qu’à 3 minutes de la plage de Kodi.

Bien plus intéressants pour moi les cours de cuisine végétarienne et ayurvédique . Mais de là à payer les yeux de la tête pour quelques maigres leçons que je pourrais retrouver aisément sur Google en mettant recettes gastronomiques ayurvédiques ou ayurvedic recipes, je me tâte . Ne serait-ce pas plus intéressant pour moi de m’inscrire directement alors à un cours de cuisine végétarienne de 3 semaines, ou à une retraite ital, ou simplement une retraite dans les montagnes non loin de la mer, quelque part somewhere ?

Par contre un cours de ital cooking me paraît beaucoup plus correspondre à mon dosha. Il pourrait avoir lieu en Guadeloupe, en Dominique, en Jamaïque, ce ne sont pas les rasta chefs qui manquent et je ne serais pas étonné que l’on propose à Trinidad même des cours de cuisine ayurvédique. Eh oui faut penser à son empreinte carbone, quand même ! Chef ital are you ready for a new student ? How about a 3-week session ?

1. Jamaïque : Zimbali’s Retreats : Mark and Alicia vous reçoivent dans le cadre majestueux de la Canaan mountain, Westmoreland, Little London, negril, Jamaica. 6 cottages. Il y a là aussi un restaurant nommé Zimbali’s mountain Cooking studio. Moi je souhaiterais me reposer, experimenter the real livity of the rastafarian culture avec rasta Fiayah. All inclusive

2 Jamaïque : Camp Cabarita Eco Lodge : Arrivée à Montego bay. Transfer jusqu’à Westmoreland

Camp Cabarita, séjour de 7 à 14 jours dans les montagnes Dolphin Head à Westmoreland, Jamaïque

Course hands- on avec le chef Freda et le chef local

Le logement peut être un hamac, un bird’s nest (nid d’oiseau),un jungalo (bungalow perché dans les arbres ou dans la forêt), irie cottage loft, Irie cottage flat,

3. Sainte-Lucie : Balenbouche : Yoga retreats caribbean style

4.Dominique : Jungle Bay: yoga retreats, holistic retreats, wellness retreats

5. Jamaïque : Ras Mokko (Ras Soloman Jackson) à Sunny Hill, Jamaïque (Riverside cool cottages) mokko@worldstogethertravel.com